Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Janvier 2015 : le Smic augmente. Pourtant, lors de ces réévaluations, les salariés n'ont pas toujours le sentiment de voir grandir leur pouvoir d'achat. Décortiquons le pourquoi du comment. 

 Smic : +0,8%, ça fait combien ?
Le Smic horaire brut passera de 9,53 euros à 9,61 euros. Dans la poche, en net à la fin du mois, cela fait 1136,72 euros, contre 1128,70 euros actuellement. Soit... 8 euros de plus. 

 Qui cela concerne-t-il ? 
Environ 11% des Français qui sont payés au Smic. Mais la hausse du Smic concerne aussi les autres salariés. Particulièrement la moitié des Français qui gagnent moins de 1730 euros net par mois (le salaire médian) et dont le salaire ne subira pas cette réévaluation.

C'est la raison pour laquelle le taux de smicards en France augmente régulièrement : lorsque le Smic rejoint les salaires qui sont à peine plus élevés, cela fait plus de Français au Smic. 

 Et c'est une bonne nouvelle ? 
Si, pour certains, 8 euros de plus, c'est 8 euros de moins à trouver pour payer les factures à la fin du mois, on ne peut pas non plus parler d'une hausse historique. C'est le moins qu'on puisse dire, dans la mesure où il n'était pas possible légalement de l'augmenter moins !

Comme le précise le ministre du Travail François Rebsamen, cette hausse est "en application des mécanismes légaux de revalorisation". Pas de "coup de pouce" du gouvernement, donc, qui permet certaines années de faire un peu mieux progresser le pouvoir d'achat des ménages aux salaires les plus modestes.

 Au fait, comment est réévalué le Smic ? 
Le Smic est réévalué selon deux critères : l'inflation et le salaire de base ouvrier et employé (SHBOE). Avec une inflation très faible et des salaires qui ne montent pas, ça donne 8 euros par mois. 

En refusant d'accorder un coup de pouce, l'exécutif suit les préconisations du groupe d'experts sur le Smic, rendues fin novembre. "Rapporté au salaire médian, le salaire minimum français reste l'un des plus élevés parmi les grands pays développés", faisait remarquer l'instance consultative présidée par l'économiste François Bourguignon, qui ajoutait que la France restait "parmi les pays où le coût minimum du travail est relativement le plus élevé".

 Et les fonctionnaires ? 
Rien. Les salaires des fonctionnaires évoluent selon un point d'indice spécifique qui a été gelé par le gouvernement jusqu'en 2017. Toutefois, une revalorisation des plus précaires sera possible (pour la catégorie C et les plus modestes de la catégorie B). 

 Et les patrons ?
Augmenter le salaire des employés, même de peu, c'est aussi réduire les marges des entreprises. Pour elles, le gouvernement avait prévu à la même date des allègements de cotisations pour les salariés touchant entre 1 et 1,3 Smic. Pas de chance, le Conseil constitutionnel a retoqué cette mesure.

Que les patrons se rassurent, le gouvernement a prévu, dès 2015, des baisses de cotisations patronales au voisinage du Smic, dans le cadre du Pacte de responsabilité.

 François Hollande est-il radin ?
Au lendemain de l'élection de François Hollande, le salaire minimum avait été revalorisé de 2%, au lieu de 1,4% de hausse légale. Depuis, rien. Aucun coup de pouce, pas même d'auriculaire. 

Pour mémoire, les derniers coups de pouce conséquents remontent à avant Nicolas Sarkozy. Les gouvernements Raffarin et Villepin avaient consécutivement réévalué le Smic à +5,84% et +5,52% en 2004 et 2005, soit un différentiel par rapport à l'inflation de 3,74 et 3,62 points. 

 

source

 

 

Smic : 8 euros de plus par mois, ça représente quoi ? ... pas grand chose...
Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0