Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après la réussite de la journée d’action du 14 juin marquée notamment par la puissance de la manifestation parisienne, la Fédération CGT des Services publics appelle ses syndicats à continuer d’élever le rapport de force pour le retrait du projet de loi Travail. D’ores et déjà, aujourd’hui, les actions se poursuivent.

Après la réussite du 14 juin : déterminés pour gagner !

Le dix-septième jour de blocage est engagé sur le site de la TIRU Ivry/Paris 13, première usine d’Ile-de-France de traitement des déchets et ordures ménagères.

L’usine TIRU de Saint-Ouen est bloquée dans le cadre d’une action menée par l’Union Locale CGT et le syndicat des agents territoriaux de la collectivité. Le centre de traitement de Romainville a été bloqué ce matin par des personnels territoriaux de Seine-Saint-Denis. Ce blocage a ensuite été levé par les forces de l’ordre.

Le centre d’enfouissement Veolia de Claye-Souilly (77) a été bloqué ce matin par des militants de syndicats d’agents territoriaux et d’Unions Locales CGT.

Le centre de traitement Veolia de Bouqueval (95) est bloqué dans le cadre d’une action menée par la coordination CGT des agents territoriaux du département.

Après douze jours de blocage, les sites du SMECTOM de l’Ariège, structure qui assure 80 % de la collecte et du traitement dans le département, ont été débloqués. L’intersyndicale interprofessionnelle départementale poursuit la mobilisation contre le projet de loi Travail sous d’autres formes. La Fédération salue l’action qui a été menée et l’implication dans ce combat des personnels territoriaux et de leurs syndicats CGT.

À Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), l’incinérateur traitant les ordures de l’agglomération marseillaise est bloqué pour la huitième journée consécutive suite à une action lancée par l’Union Départementale CGT 13, qui a abouti à une grève des salariés de l’incinérateur. Le centre de traitement des Cadeneaux est bloqué depuis six jours.

De très nombreux agents territoriaux étaient en grève hier et ils étaient également
fortement présents à la manifestation parisienne et dans celles organisées en territoire. La Fédération salue leur combativité.

Par son obstination, le gouvernement porte l’entière responsabilité de la poursuite du
conflit et de ses conséquences pour la population, qui demeure très majoritairement
hostile au projet de loi Travail. Les déclarations anti CGT de Valls et ses menaces d’interdire les manifestations sont le signe d’un gouvernement aux abois. Personne ne fera taire le monde du travail, le mouvement social et la
CGT !

La Fédération dénonce les violences survenues lors de la manifestation parisienne, y compris les violences policières dont, parmi d’autres, a été victime une dirigeante de la Fédération, blessée à la jambe par une grenade de désencerclement.

En s’appuyant sur la force de la mobilisation du 14 juin, la Fédération appelle de nouveau ses syndicats, militants et dirigeants à soutenir les occupations de site en cours, à engager partout sur le territoire des actions visant à paralyser la collecte et le traitement des déchets pour contribuer au blocage de l’économie, à préparer de nouveaux temps forts d’action les 23 et 28 juin, et à faire vivre la votation citoyenne, pour gagner le retrait du projet de loi Travail et des négociations pour un Code du Travail du 21ème siècle.

Partager cet article

Repost 0