Présentation

  • : Le blog du syndicat CGT du CG08
  • Le blog du syndicat CGT du CG08
  • : Actualités de l'activité du syndicat CGT du conseil Général des Ardennes fonction publique territoriale 08
  • Contact

Actualités

Permanences syndicales, chaque mercredi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 15h30

Le Blog ... mode d'emploi

Rechercher

Ou nous trouver ?

                                                                                                                  Cliquer sur l'image


                  PERMANENCE SYNDICALE

Vous pouvez nous rencontrer

Chaque mercredi de 09h30 à 12h00 et de 13h30 à 15h30 ( utilisez l'interphone N°1 )

A  la maison des syndicats (sortie La Croisette)
4 place Gaston Defferre à Charleville (juste à gauche de l'Aldi
)

 
Telephone : 03 24 27 19 94 (le mercredi lors des permanences)
 Mail : syndicatcgt@cgtcg08.com  (ou sur le lien contact dans l'onglet présentation)


Citations à méditer

" Toute société qui prétend assurer aux hommes la Liberté, doit commencer par leur garantir l'existence". (Léon Blum)
- N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur. Albert Einstein

Merci à vous

DE PARTOUT !!!!

15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 19:14

La disponibilité est la position du fonctionnaire qui, placé hors de son administration d'origine, perd ses droits à l'avancement et à la retraite.

Mise en disponibilité


La disponibilité est prononcée par arrêté, soit d'office, soit à la demande de l'intéressé.

Sur demande de l'intéressé, elle peut être accordée,sous réserve des nécessités du service, dans les cas suivants:

1. Etudes ou recherches présentant un intérêt général : la durée de la disponibilité ne peut, en ce cas, excéder trois années, mais est renouvelable une fois pour une durée égale;

2. Pour convenances personnelles : la durée de la disponibilité ne peut, dans ce cas, excéder trois années ; elle est renouvelable mais la durée de la disponibilité ne peut excéder au total six années pour l'ensemble de la carrière;

3. Pour exercer une activité relevant de sa compétence, dans une entreprise publique ou privée, à condition qu'il soit constaté que cette mise en disponibilité est compatible avec les nécessités du service, que l'intéressé ait accompli au moins dix années de services effectifs dans l'administration; que l'activité présente un caractère d'intérêt public, à raison de la fin qu'elle poursuit ou du rôle qu'elle joue dans l'économie nationale et que l'intéressé n'ait pas eu, au cours des cinq dernières années, soit à exercer un contrôle sur l'entreprise, soit à participer à l'élaboration ou à la passation de marchés avec elle.

La mise en disponibilité prononcée ne peut excéder trois années mais peut être renouvelée une fois pour une durée égale.

4. Pour créer ou reprendre une entreprise au sens de l'article L. 351-24 du code du travail. L'intéressé doit avoir accompli au moins trois années de services effectifs dans l'administration, sauf dispositions des statuts particuliers fixant une durée supérieure. La mise en disponibilité prévue ne peut excéder deux années.

La mise en disponibilité est accordée de droit au fonctionnaire, sur sa demande:

1. Pour donner des soins au conjoint, à un enfant ou à un ascendant à la suite d'un accident ou d'une maladie graves ;

2. Pour élever un enfant âgé de moins de huit ans ou pour donner des soins à un enfant à charge, au conjoint ou à un ascendant atteint d'un handicap nécessitant la présence d'une tierce personne ;

3. Pour suivre son conjoint lorsque celui-ci est astreint à établir sa résidence habituelle, à raison de sa profession, en un lieu éloigné du lieu d'exercice des fonctions du fonctionnaire.

La mise en disponibilité prononcée dans ces trois cas ne peut excéder trois années. Elle peut être renouvelée deux fois dans les cas visés au 1) ci-dessus et sans limitation dans les autres cas, si les conditions requises pour l'obtenir sont réunies.

Le fonctionnaire mis en disponibilité sur sa demande doit solliciter sa réintégration deux mois au moins avant l'expiration de la période de disponibilité en cours.

Fin de la disponibilité

Conformément à l'article 55 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, un fonctionnaire peut être placé en position de disponibilité.

En disponibilité, le fonctionnaire cesse de bénéficier dans cette position de ses droits à l'avancement et à la retraite (Article 72).

L'article 72 de cette même loi prévoit aussi les conditions de réintégration de l'agent, ces dernières variant en fonction des raisons qui ont justifié sa mise en disponibilité. Il précise, par ailleurs, que le fonctionnaire mis en disponibilité, qui refuse successivement trois postes qui lui sont proposés dans le ressort territorial de son cadre d'emplois, emploi ou corps, en vue de la réintégration, peut être licencié après avis de la commission administrative paritaire.

Ainsi, le fonctionnaire mis en disponibilité soit :

- d'office à l'expiration des congés institués par les 2°, 3° et 4° de l'article 57 de la loi (congés pour raison de santé), - de droit, sur demande, pour raisons familiales,

est réintégré à l'expiration de sa période de disponibilité dans les conditions prévues aux premier, deuxième et troisième alinéas de l'article 67 de la loi (dispositions relatives à la réintégration après détachement).

Dans les autres cas, si la durée de la disponibilité n'a pas excédé trois années, une des trois premières vacances dans la collectivité ou l'établissement d'origine doit être proposée au fonctionnaire.

La reprise d'une activité à la fin d'une disponibilité est un droit, même si la disponibilité n'était pas motivée par des raisons de santé ou des raisons familiales et a excédé trois ans. Par suite, l'absence de réintégration ne peut pas s'analyser comme la perte de fait de ce droit. Il reste que certains agents rencontrent des difficultés pour retrouver un emploi à la fin d'une période de disponibilité. Le juge administratif, compétent concernant le contentieux relatif aux fonctionnaires territoriaux, a donc considéré qu'ils peuvent percevoir, le cas échéant, des allocations d'assurance chômage. Pour autant, ces derniers conservent la qualité de fonctionnaire et leur droit de reprendre une activité dans la fonction publique.

Merci à la CGT Ploemeur

Partager cet article

Published by Syndicat CGT CG08 - dans VOS DROITS
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog