Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




La vague de suicides à France Telecom ( 22 depuis février 2008) ou depuis plusieurs années, les syndicats déplorent le malaise au travail et la pression sur les salariés, notamment pour les inciter à quitter l'entreprise, dans le cadre d'un plan de départs volontaires, qui a permis en trois ans, de se séparer de 22.000 salariés (pour 5.000 embauches), montre de façon manifeste que l’environnement du travail est une des première cause de la mort volontaire des employé(es) de cette entreprise.

Or dans le journal l’Humanité du 21 septembre, on découvre qu’un document élaboré depuis 1 an révèle un nombre effarant de gestes suicidaires parmi les agents de l’Equipement (Ministère de l’écologie, de l’énergie , du développement durable et de la mer)

Ce document est le fruit de 2  ans de travail commun entre représentants de le direction, des syndicats et des médecins.

On y apprend avec effroi que le nombre de tentatives de suicide serait de l’ordre de 150 à 200 et le nombre de décès entre 15 et 25 et tout cela pour une année.

Ces chiffres sont hélas corroborés par des enquêtes récentes, depuis 2004 (année du transfert de plus de 35000 agents aux départements) la CGT fait état de 67 décès parmi le personnel. Rien qu’en 2006, 18 suicides ont été recensés.

Il est évident que la refonte des services joue une part prépondérante dans ces chiffres bien effrayants.

En effet, les refontes successives ont provoqué une dégradation des conditions de travail à la suite des réductions d’effectifs, et une non application des règlements intérieur.

Les services les plus touchés comme l’administratif et les agents des Directions Interdépartementales des routes (personnel travaillant pour l’autoroute) ont vu leur façons de travailler changer totalement en quelques années. Et pas toujours dans le bon sens.

Depuis la mise en place de la RGPP en 2007 (ne dites pas merci à Nicolas Sarkosy) qui est une politique manifeste de faire baisser la masse salariale dans la fonction publique, les choses s’accélèrent.

La pression grandissante subie par les salariés dans leur travail est en accusation. Les sous effectifs remettent en question la sécurité en question surtout dans le technique, ou le personnel intervient souvent seul sur routes à fort trafic.

Le changement incessant des manières de travailler des services amène les agents à travailler sans consignes ni matériel adéquat

Le peu de considération de la hiérarchie, ainsi que une évolution de carrière ralentie fortement , conforte le personnel dans l’idée que l’avenir est bien noir.

Ce qui est inquiétant c’est que la conclusion de ce document est qu’il ne faut pas attendre la crise pour réagir, et qu’il est primordial de veiller a la promotion du bien être au travail. Or c’est tout le contraire qui est mené à l’équipement et à l’environnement comme d’ailleurs dans toute la fonction publique.

Alors si les exemples de France Télécom et de l’Equipement ne suffisent pas, que va t-il falloir à nos responsables politique pour comprendre que cela va plus que mal parmi leur personnel. Mais pour cela il faudrait avoir un peu de courage politique et cela malheureusement ils ne l’ont pas.

HONTE A EUX
Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :