Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

APRÈS Tagar à Carignan, le Pays des Trois Cantons subit à nouveau les effets de la crise. L'entreprise Thyssen Krupp Prisma, filiale du groupe allemand Thyssen Krupp, implantée à Pure va en effet « dégraisser » ses effectifs (100 salariés) en supprimant 25 postes répartis dans différents secteurs de l'usine.
Hamadi Bahaj, le directeur général de cette PME spécialisée dans le profilage et la fabrication de longerons pour camions, explique cette mesure par une importante baisse de son carnet de commandes. Soit 57 % du chiffre d'affaires qui s'élevait en 2008 à 20 millions d'euros. Cette restriction est notamment liée à de moindres affaires avec trois importants donneurs d'ordre : Renault Trucks, Daf et Iveco.
Résultat cette baisse d'activité : cet été, l'usine située au lieu-dit Messempré avait déjà été fermée deux mois et demi entre juin et août. Par ailleurs, une grande partie des salariés chôme depuis le début de l'année 2009 entre deux et trois jours par semaine en fonction de l'activité.
Une longue saga
Un accord de méthode portant sur le départ de 25 volontaires a donc été signé lundi entre la direction, les quatre sections syndicales (FO, CGT, CFTC et CFDT) et les représentants du personnel. La direction était satisfaite d'avoir, avec le consensus des organisations syndicales, débouché sur un accord évitant d'avoir recours à des licenciements

secs. Elle a d'ores et déjà trouvé vingt-cinq volontaires prêts à quitter leur poste. Ceux-ci bénéficieront à leur départ de l'entreprise de mesures d'accompagnement : stages de formation, aide financière à la création d'entreprises et possibilité de congés sans solde. Le directeur local s'est aussi engagé à demander à des prestataires de service travaillant régulièrement pour Thyssen Krupp d'embaucher des salariés de l'entreprise pour tout chantier lié à l'unité de Pure.
« Les perspectives économiques étant similaires pour 2010, nous ne pouvions échapper à cette procédure actuellement en cours » conclut Hamadi Bahad qui rappelle que depuis 2008 la maison mère allemande a investi environ 10 millions d'euros et même recapitalisé récemment sur le site ardennais à hauteur de 21 millions d'euros.
« Preuve qu'elle mise toujours sur l'avenir de l'entreprise locale » selon le relais de Thyssen Krupp dans le département.
Terminons en rappelant que l'outil de travail de Messempré a une très longue histoire. Fondées en 1903, Les forges de Messempré sont ensuite passées sous différents vocables : Dewendel, Profilés et Tubes de l'Est, G.P.R.I., Aries Industrie, Prisma S.A. et enfin, depuis 2001, Thyssen Krupp. Entre-temps de 1992 à 1996, cette entreprise fut rachetée par ses ouvriers via un R.E.S.. Lisez rachat de l'entreprise par les

salariés.

 


Pascal REMY  de l'union


Tag(s) : #LES ARDENNES EN DETRESSE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :