Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Goubellecharente.jpg
On ne peut que saluer les partenaires sociaux d'avoir trouvé un accord pour la mise en place du contrat de génération. Seul problème, celui-ci ne concerne pas les seniors qui sont au chômage et qui pourraient pourtant être d'excellents tuteurs !

 

 

Conserver les seniors dans l'emploi tout en embauchant des jeunes à qui ils apprendront le métier. C'est en résumé l'un des engagements de François Hollande qui portait le nom de contrats de génération et qui vient d'être signé par les organisations patronales et les syndicats de salariés.
Une bonne chose ? Certainement !
Tout d'abord parce que la transmission des savoirs est un atout pour les entreprises et ensuite parce que l'ensemble des organisations patronales et la quasi totalité des syndicats (la CGT réservant sa signature mais indiquant que : « ce n'est pas un accord négatif ») ne s'étaient pas mis d'accord sur un projet de cette envergure.
Fort bien, direz-vous, mais les seniors sont-ils tous concernés par cet accord ?
Pour ceux qui ont un emploi, la réponse est oui, par contre pour tous ceux qui ont été victimes d'un plan social, de la fermeture de leur entreprise ou de pressions pour accepter une rupture conventionnelle la réponse est non. Et c'est à notre sens une faille dans le dispositif des contrats de génération. En effet, dans les plus de 800 000 plus de 55 ans inscrits à Pôle Emploi, beaucoup sont d'excellents professionnels dont la carrière s'est interrompue pour les raisons citées plus haut.
Or, tous les seniors chômeurs vous le diront, à moins d'avoir un formidable coup de chance, toutes vos candidatures servent au mieux à alimenter le destructeur de documents des recruteurs. La réalité est là : « Retrouver un CDI est quasi impossible » expliquait, Sylvain Grevedon, spécialiste de l’emploi des seniors au Cabinet Mercuri Urval.
Alors, puisque les organisations patronales acceptent l'idée de conserver leurs seniors, tout en continuant à  réclamer régulièrement un report de l'âge de la retraite, (67 ans si l'on en croît Laurence Parisot) pourquoi, au lieu de laisser ces salariés tomber dans le chômage de longue durée qui les pousse vers la la fin de leurs droits à l'indemnisation, ne pas proposer aux partenaires sociaux d'inclure dans le dispositif les professionnels chômeurs seniors qualifiés ?
Et qu'on ne nous dise pas que c'est difficile de les identifier, où alors à quoi servent les fichiers de Pôle Emploi ! 
Pôle Emploi qui pourrait par ailleurs, puisque cela fait partie de ses attributions, se charger de leur trouver des formations leur permettant d'être rapidement opérationnels et d'être de très bons tuteurs pour les jeunes générations.
Le coût d'une telle mesure argueront certains ?
Inférieur à celui de l'indemnisation chômage, et surtout, ceux qui entreront dans le dispositif auront une chance de revenir dans l'emploi et de verser à nouveau des cotisations sociales comme salarié !
Pourquoi le gouvernement, les organisations patronales et les syndicats de salariés n'y ont pas pensé ? C'est la question qu'on peut se poser, tout en ayant une petite idée de leurs non motivations.
Si du côté du gouvernement on considère trop souvent, à tord, que les contrats aidés sont la panacée pour les chômeurs seniors, du côté des syndicats de salariés, ( à part la CGT chômeurs ) aucun ne se préoccupe de ceux qui après tout ne cotisent plus et ne sont plus mobilisables. Quant aux organisations patronales, la rupture conventionnelle dont leurs adhérents usent et abusent avec les salariés âgés est un énorme scandale.
Alors, un petit effort de plus mesdames et messieurs les négociateurs afin de pouvoir crier à l'accord historique en ce qui concerne l'emploi des seniors ! 
Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0