Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://a10.idata.over-blog.com/3/07/77/33/Manifestation-28-octobre/Le-provocateur-2.jpg

LE VOICI LE VRAI COUPABLE, RESTERA T'IL IMPUNI ?

 

 

 

Claudine Ledoux, maire de Charleville-Mézières (PS) : « J'ai été avertie en fin de matinée qu'un agent municipal avait été interpellé. Il l'a été à son domicile, à l'aube, comme un malfaiteur, mais au cas où, des policiers l'attendaient aussi sur son lieu de travail. Ce déploiement policier a fortement choqué ses collègues. Les moyens et les méthodes ressemblent à un coup de filet comme il en est organisé contre des trafiquants de drogue ou des terroristes. Cela me semble disproportionné par rapport aux faits, en tout cas de ce que j'en sais (je n'étais pas présente sur les lieux..). Qu'il y ait eu enquête, certes. Mais cette façon de faire pose question. J'espère que nous aurons des explications… »

Sylvain Dalla Rosa, secrétaire départemental du PCF :
« La manifestation contre les retraites du 28 octobre avait été émaillée de dégradations contre la permanence carolomacérienne de l'UMP. La police vient d'arrêter plusieurs manifestants dans des conditions souvent musclées comme s'il s'agissait de grands terroristes. Après avoir fait passer à la hussarde son texte de loi, le pouvoir veut sa vengeance jusqu'au bout. Le peuple doit être muselé. Bien des questions se posent avec cette attitude. Quel a été le rôle des forces de police dans les dérapages constatés le 28 octobre ? N'était-il pas plus simple et digne d'un Etat démocratique d'adresser une convocation à des personnes connues, que d'effectuer une opération de police au petit matin ? Nous réclamons que l'enquête, qui a probablement été orientée exclusivement à charge, soit reprise en confrontant les témoignages de tous les intervenants, notamment les responsables syndicaux et politiques présents dans le cortège. »


Patrick Lattuada, secrétaire de l'UD-CGT : « Je suis absolument abasourdi par la manière employée par les forces de police. Comme si ces manifestants étaient des bandits de grand chemin. Arrêtés au petit matin, sans ménagement. Où est-on ? Sur les faits eux-mêmes, ceux du 28 octobre, je crois qu'il y a eu aussi une part de provocation quand on a fait intervenir des policiers et gendarmes casqués et armés de boucliers pour « protéger » le siège de l'UMP. Comme si on avait c herché à exciter la colère des manifestants… »
Yannick Langrenez, président des Anciens Thomé-Génot : « Cette opération ressemble tout simplement à une provocation. Il est clair que la méthode et les moyens mis en œuvre sont sans rapport avec les faits incriminés. On veut casser les mouvements sociaux et l'esprit de résistance des citoyens et des salariés. Même dans le cas de notre camarade David Bousquet, poursuivi pour des faits de dégradation à l'issue d'une manifestation devant la préfecture (en 2006), il avait reçu une convocation chez lui et s'était rendu ensuite de lui-même s'expliquer devant les enquêteurs d'abord, devant le tribunal ensuite. »

Nordine Kadri, Sud Rail :
« Nous condamnons sans réserve ce qui s'est passé jeudi matin et ces arrestations. C'est la violence du gouvernement, son refus de tout dialogue et de toute ouverture, qui a induit le désarroi et la violence des manifestants. » A noter que le syndicaliste, par ailleurs militant du NPA, s'est rendu hier matin au commissariat pour demander des explications. Il lui a été opposé (courtoisement mais fermement) une fin de non-recevoir, la procédure étant alors en cours.


NPA :
« Suite à la manifestation du 28 octobre, 8 manifestants ont été interpellés ce jeudi. Le NPA08 qui ne prône pas la violence tient à préciser que la vraie violence est celle qui s'exerce au quotidien sur le peuple français, salariés, retraités, jeunes et en particulier les Ardennais qui souffrent comme l'a reconnu le président de la République lors de son passage dans notre département. Délocalisation des entreprises, casse des services publics, précarité, misère, dégradation incessante des conditions de vie provoquent une colère difficilement contenue contre nos dirigeants. Le NPA apporte son soutien aux personnes qui pourraient être victimes de répression. »


Daniel Blondeau, secrétaire de l'UD Force Ouvrière : « Un mois et demi après les faits, juste avant les fêtes, bien après la longue et forte mobilisation sur la réforme des retraites… Tout cela semble calculé. Mon premier sentiment est qu'il apparaît que police et justice ont utilisé les grands moyens ! Ils ont fait fort, trop fort pour que cela ne soit pas suspect. De tels moyens sont-ils mis en œuvre quand la vitrine d'un commerçant lambda est dégradée ? Je crois que non. Mais cette fois, il s'agissait de la vitrine de l'UMP et les auteurs présumés étaient des militants syndicaux… N'oublions pas que s'il y a eu de la casse, alors que des manifestants étaient effectivement excédés, il n'y a pas eu de blessés graves. Je me pose donc des questions. Et j'exprime ma solidarité aux militants et à leurs organisations. »

 

 

Pour le CGT du Conseil Général, ces arrestations sont disproportionnées .... Les 1ers coups venant de la police, comme nous le disions le jour même !!!! ( voir article )

 

Ah bien sur il s'agit de la vitrine de l'UMP !!!!!  UNE HONTE

 

Nous apporterons notre soutien à ces personnes qui n'ont a se reprocher que le fait d'être contre une réforme injuste votée justement par cette UMP de plus en plus TOTALITAIRE !!!!!


Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :