Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

attentioncatachecharblb9.jpg

 

 

Il était déjà venu à Charleville-Mézières animer une conférence sur le thème de la souffrance au travail en décembre dernier mais les importantes chutes de neige de cette soirée en avaient dissuadé plus d'un de venir jusqu'à la salle de Nevers.
Mais, Patrick Coupechoux, journaliste au Monde Diplomatique et auteur de la Déprime des opprimés (Seuil), va revenir mardi prochain à l'invitation de l'Union Départementale CGT, pour une nouvelle soirée sur le thème de la souffrance au travail, cette fois accompagné d'Elisabeth Weissman, qui a publié chez Stock La désobéissance ethnique. Le sujet est loin d'être épuisé et le compteur des suicidés de chez France Telecom, dont on avait parlé la première fois, est encore monté de près d'une dizaine d'unités.
En décembre, quelques salariés d'entreprises locales, en activité et/ou en congé maladie, étaient venus raconter des cas de détresse aiguë et de harcèlement de la part de leur hiérarchie.
Auparavant, Patrick Coupechoux avait synthétisé l'essentiel des enquêtes de terrain qu'il a menées sur la souffrance psychique dans les diverses couches de la société : des cadres aux délégués syndicaux en passant par les ouvriers de l'automobile. Le journalist e a notamment entendu plusieurs employés de PSA.
Son livre s'attache à démontrer que la souffrance au travail a changé au fil des décennies : il ne se contente pas de dénoncer le néo-libéralisme mais va fouiller profond dans ce qui est enfoui sous le nouveau paysage capitaliste.
Tout à fait complémentaire, le travail d'investigation d'Elisabeth Weissman cherche à démontrer que la désobéissance éthique a déjà commencé dans les services publics : les enseignants qui refusent d'enficher leurs élèves, les conseillers Pôle Emploi qui déclarent qu'ils ne feront pas de délation, les agents forestiers qui s'opposent à la surexploitation de la forêt, les psychiatres qui refusent de céder à la folie sécuritaire qui s'est abattue sur la psychiatrie, etc. La question posée est « souffrir ou désobéir, quel choix ? ».
Elisabeth Weissman est également une journaliste et une essayiste qui pose régulièrement un regard politique sur la société.


Source

 

Conférence et débat le mardi 4 mai à 18 heures à l'hôtel de ville. Entrée libre.

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :