Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cgtcg08-cg08-08-ardennes-syndicat-exces.jpg

 

 

 

 

Alors même que ce week-end le permis de conduire est devenu un nouvel enjeu de la campagne présidentielle, il semblerait que certains candidats négligent leur code de la route. Le magazine Auto plus a en effet suivi les cortèges des prétendants à l'Elysée sur les routes de France pour établir un classement des chauffards politiques.

Au terme de cette enquête à quatre roues, c'est Nicolas Sarkozy qui se distingue par ses écarts de conduite, puisqu'en deux mois, il aurait perdu 11 points sur son permis de conduire. Les journalistes d'Auto plus ont ainsi filmé la voiture du président de la République roulant à plus de 200 km/h sur une autoroute, normalement limitée à 130km/h. "Nous roulons à 190km/h et nous nous faisons distancer", expliquent ainsi sur la vidéo les journalistes.

Son principal rival, François Hollande, est loin d'être  irréprochable. Il voit virtuellement son permis de conduire amputé de 8 points. François Bayrou finit avec 5 points sur son permis, tandis que Marine Le Pen, seule candidate à prôner la suppression du permis à points, prend la troisième place du classement avec 9 points sur son document rose.La candidate écologiste, Eva Joly, et le tribun du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, ont pour leur part une conduite exemplaire, puisqu'ils conservent leurs 12 points intacts à l'issue de cette poursuite. Le magazine Auto plus n'a cependant pas pu suivre les déplacements de Philippe Poutou, Nicolas Dupont-Aignan, Jacques Cheminade et Nathalie Arthaud, qui échappent donc aux radars journalistiques.

Commentant ce classement routier, Europe1.fr rappelle qu'en 2007 déjà, Nicolas Sarkozy avait été "repéré à 130 km/h au lieu de 70", alors que François Bayrou et Ségolène Royal avaient été pris en flagrant délit à "respectivement 120 km/h au lieu de 70 et 158 km/h au lieu de 110". Le magazine délivre toutefois un relatif satisfecit général aux candidats qui "se sont un peu calmés" par rapport à 2007.

 Le président sortant est donc un habitué des excès de vitesse, puisqu'en 2005 déjà, alors qu'il était ministre de l'intérieur, les journalistes d'Auto plus l'avaient suivi pendant trois semaines. "Résultat : Nicolas Sarkozy aurait perdu 40 points", rappelle Europe1.fr.

Pour justifier ces libertés prises avec le code de la route, l'entourage des personnalités épinglées par Auto plus, invoque souvent des impératifs de sécurité

 

Source

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0