Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'astuce consiste à décaler leur revalorisation au 1er avril au lieu du 1er janvier. Un gel de 3 mois afin de grapiller 140 millions d'euros début 2012, fallait y penser.

Doux avec les forts, durs avec les faibles, nos députés sont en train d'examiner le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PFLSS) pour l'année à venir.

Vous avez certainement appris que, pour économiser 220 millions, il est question de raboter de 6% les indemnités journalières d'arrêt maladie. Ce qui, comme d'habitude, aura pour conséquence de pénaliser les plus modestes.

Les coupes sombres se poursuivent, toutes aussi mesquines les unes que les autres. Maintenant, c'est au tour des prestations familiales — allocation logement, de rentrée scolaire, de soutien familial, Paje, etc… — d'être gelées pendant trois mois afin de générer une économie de 140 millions. En effet, l'an prochain, elles ne devraient pas être revalorisées le 1er janvier mais le 1er avril. On se sait pas si le RSA fait partie de la charrette.

Cette disposition est d'autant plus vile qu'elle est un «tir unique» (à moins de s'amuser à décaler encore de trois mois la revalorisation annuelle de 2013 ?)...

Le gouvernement prétend qu'aligner la revalorisation des prestations familiales avec celle des pensions de retraite, qui s'effectue le 1er avril, lui permettra d'avoir une meilleure visibilité des chiffres définitifs de l'inflation constatée l'année précédente.

Avec l'UMP, on n'a pas fini de rire jaune.

SH

 

 

salaire-augmentation1.jpg

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :