Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Pour une fois le Président Benoît HURE avait remplacé Le vice-Président.

Bénéficiant de la présence du véritable calife, ce CTP s’est déroulé dans le respect de tous et sans attaque visant les opinions politiques de nos représentants. Les débats ont été plus que constructifs et empreints ( parfois ) de notes  d’humour de la part de notre Président, ce qui permet de relâcher la pression lors de l’examen de  certains dossiers épineux.

Nous regrettons que Benoît HURE délègue la mission de présider les instances paritaires au 1er vice-président, trop souvent animé d’une évidente volonté de provoquer et de pratiquer des écarts de langage indignes du niveau de compétences qu’il devrait avoir pour occuper un tel poste.

A plusieurs reprises vos représentants CGT ont soulevé des incohérences telles qu’il nous est parmi de nous demander, faits à l’appui,  si la volonté de notre plus haute hiérarchie est réellement de bénéficier d’agents compétents et heureux d’exercer leur mission au sein des services du Conseil Général.  Nous nous sommes aperçus une fois encore que « l’agent » en tant qu’humain a bien peu de valeur au regard de certains de nos directeurs (-trices). Le fil rouge de ce CTP était la MUTUALISATION, terme mis en pratique et présenté comme la solution à tous les maux dans chacun des dossiers examinés.

Or derrière le terme agent, il ne faut pas oublier qu’il y a un humain avec un nom, des sentiments, une expérience ! Le DG et le DRH nous donnent un peu trop l’impression de jouer aux échecs avec certains agents, voire certains services. Nous serons toujours présents pour dénoncer et nous opposer de façon virulente à cet état de fait et nous dénoncerons, autant qu’il sera nécessaire « LE POUVOIR DU PRINCE » tel qu’il est hélas pratiqué, un peu trop souvent, au Conseil Général des Ardennes. N’hésitez pas à contrer ce genre d’attitude, dévastatrice pour l’agent qui subit une décision injuste et arbitraire.

 

 

 

Transfert de L’action Educative à Domicile et de l’Accueil Administratif vers les missions de protection de l’Enfance - DIRSOL

La Loi du 5 mars 2007 a amené le conseil Général à envisager la modification de sa mission visant la protection de l’enfance. Avant cette loi, en cas de danger l’autorité judiciaire était systématiquement saisie pour tout risque de maltraitance. Dorénavant cette saisie devient subsidiaire et c’est le Président du Conseil général qui doit évaluer le danger et procéder aux actions administratives pour y pallier.

 

La refonte de l’organisation « Protection de l’Enfance » en place jusqu’à présent a donné lieu à une concertation avec les personnels depuis 2012. La nouvelle organisation ne reçoit pas, loin s’en faut,  un consensus favorable de la part des personnels concernés.

 

En effet, un mouvement de personnel visant à supprimer un ETP (Encadrant Technique de Proximité) du secteur Nord Ardennes Thiérache pour l’affecter à Sedan est déplorable car le territoire de REVIN est en difficulté depuis plus de 3 ans, avec un turn-over d’encadrants important. Or ce sont les ETP qui assistent aux réunions pour assurer la transversalité. Plus d’ETP, plus de réunion, plus de transversalité ! Ce qui est aberrant puisque la mission s’étoffe. A moins que ce soit les éducateurs qui, en plus de leur charge de travail devront assumer les réunions à la place de l’E.T.P. 

Cet état de fait avait été soulevé dans les groupes de travail. Encore un exemple de plus pour dénoncer les groupes de travail qui sont juste une façade puisque les remarques, réticences et oppositions émises par les agents ne sont pas retenues.

La réponse de l’Administration est que Sedan est encore plus en difficulté que REVIN ( !!!!!!!!) où le problème résiderait dans le manque d’homogénéité du territoire qui entraîne des déplacements importants.

Quant à l’externalisation des missions évoquée dans le rapport de présentation, il paraît que les agents n’ont aucun souci à se faire pour leur poste, que le cœur de métier sera toujours exercé par les agents parce que le Président HURE a fermement affirmé que « moi Président, je ne me vois pas assumer cette mission sans avoir une équipe qui ne soit pas de la maison ». Dont acte !

Le DG a réaffirmé sa volonté de maîtriser les dépenses, et de mutualiser les moyens administratifs pour économiser. Nous lui avons fait remarquer que la mutualisation avait ses limites au niveau humain et qu’il ne fallait pas toujours charger les mêmes.

Votes :

Contre = CGT - CFDT

Pour = FO

Abstention = SDU – UNSA

 

Pour la CGT abstention signifie que l'on vote comme l'administration ... dommage

 

Organisation du travail des personnels techniques et répartition des effectifs dans les collèges

Un groupe de travail a été constitué pour définir des niveaux de service communs pour l’ensemble des collèges du Département, pour rechercher une mutualisation des moyens, surtout pour les agents de maintenance, pour définir les critères du nombre de postes par collège et par corps de métier.

 

Des « fiches emploi » (remplaçant les fiches de poste) ont été établies par corps de métier et il ressort de la lecture des fiches de poste que le maître-mot à retenir est désormais « POLYVALENCE ». En effet, l’agent d’accueil peut en cas de nécessité se retrouver en cuisine, ou entretenir les locaux et les espaces verts et même les abords du collège… idem pour les agents d’entretien… idem pour les agents de maintenance qui iront en cas de besoin faire la cuisine et nettoyer le réfectoire et les autres parties du collège… idem toujours pour les aides-cuisiniers qui pourront être sollicités pour nettoyer les locaux et les équipements !!!

Tout cela pendant une période soi-disant limitée mais dont la durée n’est pas quantifiée dans le texte. Donc… sachant qu’il y a des situations provisoires qui perdurent longtemps, très longtemps….

Le DRH a fait observer que les agents d’accueil étaient pour la plupart des agents reclassés pour inaptitude professionnelle liée à un état de santé ne leur permettant plus physiquement d’assurer l’entretien des locaux. Or, nous avons remarqué que le comble est que selon les nouvelles fiches emploi, ces agents pourront se voir demander d’aller de nouveau nettoyer les locaux mais en plus entretenir les espaces verts, nettoyer les cours et les équipement, et entretenir les abords du collège ! Bien joué Monsieur le DRH. Les personnes bouffies d’arthrose vous remercient !  Mais on achève bien les chevaux n’est ce pas ?

 

Votes :

Contre = CGT - CFDT

Pour = FO- SDU – UNSA

 

La CGT trouve étonnant que des organisations syndicales puissent voter POUR a une telle proposition, qui à terme sera réductrice d'emploi, et amenera forcément une dégradation des conditions d etravail déjà si difficiles dans les collèges.

 

L’examen du dossier N.B.I. a été reporté à date ultérieure dans la mesure où la DRH n’a pas traité la demande émise qui visait les agents d’accueil

 

Réorganisation du pôle courrier

Ce dossier a déclenché un échange verbal musclé entre votre représentante du personnel et le Directeur Général.

En effet, ce dossier visait à faire valider par le CTP la suppression d’un poste au Service du Courrier en se basant sur les conclusions d’un audit réalisé en 2012.  Sauf que les conclusions de cet audit précisaient très clairement entre autre que « le fonctionnement du service courrier est de bonne qualité » et qu’il « est clair qu’un seul agent ne suffit pas pour tout réaliser ». De plus l’audit présente des lacunes énormes en matière d’horaires des personnels, à savoir, pour exemple, que les plages horaires journalières des agents étaient soit de 9h00 soit de 8h00  (payés 7h48). De plus l’audit à juste oublié que les agents avaient des congés et des RTT et cet oubli a été exploité par le DG qui affirmait que les agents étaient en surnombre.

 

Les motifs réels du DG visant à supprimer un poste ont été révélés par votre représentante du personnel de façon très concrète et factuelle ne permettant pas de douter qu’il s’agissait d’une véritable injustice visant l’élimination d’une personne précise du paysage professionnel de notre cher Directeur Général.

Au terme d’âpres discussions mettant en évidence des faits très précis concrétisant ce que le DG a appelé des « coïncidences » , le DG a finalement déclaré que la situation restait inchangée tant que l’agent n’aura pas trouvé un poste qui lui convient.

Pour compléter l’histoire, il faut noter que l’audit a coûté à la collectivité 17.222,40 €uros. Juste pour essayer de justifier la suppression physique d’un agent qui ne plaît pas au DG alors même que ses qualités professionnelles ont  toujours été reconnues et même confirmées par sa directrice lors de ce CTP.

C’est scandaleux !

Le Président HURE a écouté, surpris et incrédule, la représentante du personnel dénoncer « LE FAIT DU PRINCE », le harcèlement moral exercé à l’encontre d’un agent, les manœuvres utilisées, et le coût pour notre collectivité où le mot ECONOMIES est de rigueur.

Nous avons été satisfaits du revirement total de position du DG vis-à-vis de la situation de cet agent mais dégoûtés des méthodes utilisées.


Quant à la position des représentants du personnel sur la suppression de ce poste, les votes :

Contre = CGT - CFDT - SDU

Pour = FO

Abstention = UNSA

 

Une nouvelle interrogation sur la position de FO et de l'UNSA sensés représenter le personnel, et le défendre .........Etonnant !!!!!!!!!!!!!!

 

 

 

3c-se-syndiquer-poissons-2.gif

Tag(s) : #SPECIAL CONSEIL GENERAL

Partager cet article

Repost 0