Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette réunion d’une durée de 2h, à l’initiative de Mr Guillaumin suite aux courriers envoyés sur les nombreux problèmes rencontrés dans les divers services du Conseil Général, s’est déroulée dans une atmosphère certes tendue, mais néanmoins cordiale. Il faut dire la CGT a étayer ses dires de quelques documents qui ne pouvaient en aucune manière être contestés.

Etaient présents pour le Conseil Général, Mr Guillaumin, Mr Meyer et Mme Dufossé, Le Président Huré s’est joint à la réunion en cours de route.Pour la CGT Mrs Chenot Erick, Stévenin Alain et Masure Michel

 

BASES DE LOISIRS :


Nous avons discuté des bases de loisirs, où nous dénombrons beaucoup de manquements aux plus élémentaires règles qui régissent les droits d’un fonctionnaire. Nous avons évoqué plus particulièrement un cas d’une personne qui a osé dénoncer cet état de fait.

Devant les preuves que nous a fournies cet agent, nous avons averti le Conseil Général que si rien n’était fait rapidement pour améliorer la situation, la CGT accompagnerait cette personne au tribunal pénal. En effet, il y a des attitudes que nous ne pouvons excuser. Des courriels diffamatoires, un droit de retrait non signalé au CHS, des décisions préjudiciables envers l’agent de sa hiérarchie directe, cela NE DOIT PLUS EXISTER.

La CGT a souligné que Mr Guillaumin prenait des décisions souvent sans entendre les agents et semblait accorder trop de crédits à la parole de certains chefs de service. Condamner sans juger n’est pas digne d’un Conseil Général qui se dit à l’écoute de ses agents.

Devant la détermination de la CGT et au vu des éléments exposés, Mr Guillaumin n’a pu que reconnaitre qu’effectivement il y avait un gros souci et qu’il allait convoquer les personnes incriminées afin de tenter de le résoudre. Puis il nous rencontrerait de nouveau d’ici environ 3 mois afin de faire un point sur la situation. Nous en prenons acte et espérons ne pas regretter de la confiance accordée !

Nous espérons que les personnes incriminées vont enfin comprendre dans quelle situation leur attitude les a placée … et que là il ne s’agit plus de « sauver les apparences » et que d’essayer de menacer les agents en leur affirmant de se taire est une attitude qui en dit long sur leurs actes.

Est ce si difficile de comprendre que l’intérêt de la collectivité est de travailler ensembles dans de bonnes conditions ?  A priori c’est bien compliqué à concevoir pour certains ! …

En espérant également que ce cas servira d’exemple pour que les problèmes des autres bases de loisirs soient enfin solutionnés !


DISA


La CGT a développé le contenu de la lettre ouverte CGT-CFDT envoyée au Président Huré le 15 décembre.

Mme Dufossé a essayé de nous expliquer que les effets de la politique mise en place par la collectivité n’avaient pas encore d’effets positifs palpables, mais que cela allait s’améliorer !

Pour la CGT les agents de la DISA ne ressentiront positivement jamais les effets de cette politique (à condition encore qu’elle soit bonne), si au contraire tout semble prouver le contraire

Non prise en compte de leur travail précédent qui justement était sensé améliorer les choses

Sentiment de non-reconnaissance de leur professionnalisme pourtant trés difficile et dans des conditions plus qu'aléatoires

Baisse de leur effectif, malgré un travail sans cesse croissant, dans un climat de plus en plus hostile (plus de misère = aussi plus d’incompréhension des usagers

Sentiment que la hiérarchie à la DISA devient de plus en plus administrative au détriment du technique, d’où une difficulté à savoir vers qui se tourner en cas de soucis dans le travail.

Difficultés à obtenir la NBI malgré la justesse des demandes

Problèmes récurrents avec certains membres de l’encadrement qui sont un signe des difficultés actuelles.

Difficultés encore présentes avec les véhicules, que certains continuent de s’octroyer malgré la belle promesse de Mr Guillaumin d’y remédier. Il y a eu une amélioration, mais on peut faire beaucoup mieux

Etc, etc ,etc …..

 

 

Mr Guillaumin et Mme Dufossé se sont engagés à plus d’information, plus de compréhension…

Mais la CGT s’étonne que cela prenne autant de temps puisque cela fait des mois que nous dénonçons cette situation.

Une telle accumulation et un tel ressenti des agents révèle tout de même un dysfonctionnement très important, et la collectivité doit y remédier au plus vite. Nous y serons très vigilants !

La CGT regrette aussi un des propos de Mr Guillaumin qui s'étonne que les agents ne prennent pas plus en compte le fait qu'ils ont un travail "permanent" ... nous lui avons répondu que la souffrance au travail ne peut concerner que ceux qui effectivement ont un emploi, et que le travail ne doit pas être considéré comme une chance, mais COMME UN DROIT POUR TOUS .... nous sommes conscient qu'en période actuelle d'autres n'ont pas accès à ce droit, mais nous aimerions que notre autorité arrête de nous considérer comme des "privilégiés", un peu plus de considération serait déjà une grande avancée !


 

COLLEGES

 

Une nouvelle fois nous avons souligné les difficultés rencontrées dans le quotidien des agents des collèges. Le manque d'effectif est flagrant, et se fait de plus en plus ressentir au quotidien.

 

La particularité de "double autorité" est aussi mal ressentie, et provoque parfois des dérives.

 

Une nouvelle fois nous avons demandé à Mr Guillaumin d'être plus juste et réfléchi dans ses décisions envers les agents. En effet ceux-ci ont reçu un courrier signé de sa main, sur un ton comminatoire au sujet d'une grève ayant eu lieu le 24 novembre. Selon lui la collectivité  n'était pas au courant de cette grève ce qui explique ce courrier. Nous lui avons clairement fait comprendre que son courrier s'adresse à des personnes fragilisées, et qu'il y avait une certaine décence à avoir lorsqu'on s'adresse à eux, surtout lorsqu'en fin de compte la collectivité à tort.

 

Nous avons aussi fait savoir que malgré ses dires la collectivité n'apporte pas grande considération envers les agents des collèges. L'affaire des formations en est le plus flagrant des exemples. Pour la CGT c'est une honte ! Nous espérons qu'après réflexion le proffesionnalisme de ces agents sera pris en considération.

En attendant nous ne pouvons que conseiller aux agents des différents services de refuser une formation se déroulant en partie ou en totalité en dehors des heures de service.

 


 


Tag(s) : #SPECIAL CONSEIL GENERAL

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :