Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

loi_nome_m.jpg

 

 

Du jamais vu : obliger une entreprise, dans le monde de la concurrence libre et
non faussée, à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou
pas du tout d’électricité. Pour le gouvernement, les choses sont très simples : ce sont
les tarifs régulés d'EDF, trop bas, qui nuisent à la concurrence... Il faut donc créer
artificiellement une concurrence ! Sous le prétexte fallacieux de permettre la sacrosainte
concurrence, cette loi est une étape supplémentaire vers la déstructuration
complète du secteur électrique.


Les profits engendrés iront directement dans les poches de responsables
patronaux dont la collusion avec les dirigeants politiques actuels n'est plus à
prouver. Ne nous y trompons pas, ce n'est pas du dogmatisme. C'est la prise en
compte de leurs intérêts communs au détriment de ceux des usagers. Ce sont ces
raisons qui ont conduit à ce qu’aucun débat contradictoire n’ait pu avoir lieu. Aucun
Député, Sénateur, dirigeant de l’UMP n’a osé affronter le débat et défendre ses
arguments dans des rencontres publiques. A l’Assemblée, le vote s’est effectué dans
la plus grande discrétion ! Notre président Huré a même été l'un des grands défenseurs de cette hérésie !!!!! Oui oui, lui qui pourtant selon ses dires ne veut que notre bien !!!


Les tarifs vont mathématiquement augmenter puisqu’il est reconnu que la
concurrence ne peut s’exercer parce qu’ils sont trop bas. Et l’on va obliger EDF
(dont le parc à été financé par les factures des français) à céder, à prix coûtant, 25%
de sa production annuelle à ses concurrents, pour qu'ils puissent réaliser des profits
au seul bénéfice de leurs actionnaires privés (concurrence libre et non faussée ?). Il
est prévu aussi de supprimer les tarifs réglementés d'EDF (calculés sur la base des
coûts de production, transports et distribution) pour les aligner progressivement
d’ici 2015 sur le prix du marché (plus élevé de 27% pour les particuliers et de 33%
pour les industriels)…


Certains industriels annoncent d’ailleurs que, dans ce cas de figure, ils préféreront
transférer leurs usines dans des pays qui leur permettent une stabilité et une
visibilité à long terme à un tarif intéressant, comme le Canada ou les Etats-Unis,
voir d’autres pays d’Europe. L’originalité de la France dans cette affaire, c’est
d’accepter d’auto saborder son avantage compétitif, son système électrique.
Les fournisseurs profiteront de la manne nucléaire sans aucun investissement. On
a vu ce que cela a donné il y a plusieurs années en Californie avec la grande panne
électrique. Là-bas comme ailleurs, l’Etat s’est réapproprié le secteur. Quant à nous,
nous privatisons à tour de bras ! Laisser les centrales nucléaires sous contrôle
d’intérêts privés dont le seul objectif est le profit, est une catastrophe annoncée.


Va-t-on finir par réaliser que la concurrence sur un produit qui ne se stocke pas
et se transporte mal est une aberration ? La France qui a fait depuis des décennies
les bons choix en matière de production d’électricité, offre aujourd’hui un kWh
parmi les moins chers et les moins carbonés d’Europe. Pour le gouvernement, il faut
que cela cesse !


Constatant l'échec de la concurrence sur le marché français de l'électricité (plus
de 96% des français sont restés aux tarifs régulés chez l'opérateur historique EDF),
le gouvernement prépare un véritable hold-up sur le marché de l’énergie.

 

Source

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :