Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

carrence.jpg

 

 

Lors de la présentation de ses voeux aux agents des trois versants de la fonction publique, le Premier ministre a, à nouveau, laissé entendre que la situation n’était pas « tenable » et qu’il convenait de se « moderniser ».

Le problème est que nous n’avons pas la même définition de la « modernité ». Pour la Cgt elle se résume en quelques mots : organiser la réponse aux besoins sociaux de toute la population identifiés collectivement et démocratiquement … Autrement dit faire l’exact contraire des politiques menées depuis maintenant trop longtemps qu’elles s’intitulent RGPP ou MAP, ou encore privatisation d’entreprises de service public. L’évaluation des politiques publiques n’a pas de sens si elle ne s’attache qu’à en déterminer le coût comptable et si elle occulte la phase préalable et démocratique de définition des besoins.

L’intervention publique joue un rôle majeur dans le développement économique et social du pays. Les politiques publiques doivent être au service de l’intérêt général et de la solidarité. Cela nécessite des moyens humains et financiers, pour les services et pour les personnels, et en tout premier lieu une revalorisation des salaires et la fin du gel du point d’indice, comme l’indique la déclaration élaborée par huit organisations syndicales de fonctionnaires. La confédération CGT partage l’ensemble du contenu de cette déclaration, c’est aussi pour ces raisons qu’elle appelle tous les salariés à se mobiliser le 6 février.

La Fonction Publique est une richesse, pas un coût, le gouvernement doit l’entendre, alors seulement, les fonctionnaires auront le sentiment que leur travail est pleinement utile comme le reconnaît 71% des français … et que « les économies ne se font pas sur leur dos » !

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :