Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

sigedessin__20071125_apx_470_.jpg

 

 

 

Qu’elles aient ou pas interrompu leur activité professionnelle pour s’occuper de leurs enfants, les femmes gagnent en moyenne 17% de moins que les hommes . Un écart d’autant plus injuste que dans la tranche d’âge 39-49 ans qui a fait l’objet d’une étude de l’Institut national de la Statistique et des Etudes économiques et de l’Institut national d’Etudes démographiques, les femmes sont en moyenne plus diplômées que les hommes.

En effet, 19% d’entre elles ont obtenu au minimum un baccalauréat plus trois contre 17% ches leurs collègues masculins. « Avoir ou ne pas avoir d’enfants ne paraît pas influencer significativement le salaire horaire », souligne l’étude.« Tout se passe comme si les femmes qui n’ont jamais eu l’intention d’interrompre leur carrière n’ont pas pu envoyer un signal crédible aux employeurs sur leur engagement à long terme », indique l’étude. Une fois embauchées, les femmes sans enfants restent ainsi l’objet d’une « suspicion d’un moindre attachement à leur poste » de la part de leurs employeurs.

 

Quelles sont les causes de cet écart ?

 

L’étude pointe que 30% du différentiel de salaire sans interruption de carrière est lié au fait que les hommes occupent « moins souvent des emplois à temps partiel », travaillent dans « des secteurs économiques plus rémunérateurs » ou occupent « des postes plus élevés ». En d’autres termes, 70% de l’écart reste injustifié. A noter que cet écart persistant est une des causes d’une autre inégalité entre femmes et hommes car la faiblesse des rémunérations et la précarité d’emploi tirent à la baisse les niveaux de pensions de retraite des femmes.

 

Source

 

 

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :