Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

gouvernementsarkozyab8.jpg

 

 

 

La gestion par le gouvernement de l’épisode neigeux qui a paralysé l’Ile de France mercredi et jeudi est à l’image de sa conception de l’ensemble des Services Publics :

  • => calamiteuse
  • => et irresponsable !

De sous-estimation de la situation, en recherche de bouc émissaire, les déclarations gouvernementales démontrent une fois de plus le manque de vision concernant ce que doit être le Service Public.

 

Livrer à la vindicte populaire les services de Météo France en les accusant de s’être trompé dans les prévisions est proprement scandaleux :

  • => d’abord parce c’est un mensonge,
  • => ensuite parce que les agents de Météo France se battent depuis maintenant plusieurs années pour que leurs missions ne soient pas abandonnées, particulièrement les services de proximité qui ont fait la preuve de leur efficacité d’ailleurs reconnue et appréciée par les collectivités locales dans la période.

A quoi a-t-on assisté mercredi ?

  • => Des routes impraticables faute d’engins en capacité de les déblayées,
  • => des services hospitaliers engorgés faute de moyens suffisants,
  • => des transports en commun submergés et eux même empêchés de fonctionner,
  • => des forces de l’ordre incapables d’intervenir correctement faute d’effectifs … 

 A l’inverse, les agents publics, quels qu’ils soient, ont fait preuve d’une responsabilité et d’une réactivité exceptionnelle ! Dans les crèches, dans les écoles, dans les collectivités, ils se sont organisés pour éviter des situations dramatiques.

 

 

Pour la Cgt, le gouvernement ne prend pas la mesure des enjeux : de tempêtes en inondations, de chute de neige en glissement de terrain, la multiplication des « évènements extrêmes » liée au changement climatique nécessite une organisation et des moyens renforcés, alloués aux services publics permettant de remplir leur rôle, et d’éviter ce type de paralysie, lourde de conséquences pour les salariés et l’ensemble de l’économie.

 

Car le gouvernement a annoncé dans la loi de finance une nouvelle baisse de 10% des crédits de fonctionnement des routes nationales, qui sont consacrés principalement à l'exploitation et au traitement des chaussées pendant la période hivernale et qui passeront de 169 millions d'euros en 2010 à 153 millions d'euros en 2011. A cela il faut ajouter la réduction continue des effectifs en personnel d'intervention voulue par le gouvernement. Dans ce contexte, les directions ne peuvent que prendre la décision que de saler moins, de ralentir l'activité, pour limiter les interventions; c'est à dire de faire tout le contraire de ce que le pays a besoin ! 

 

Comme la Cgt ne cesse de l’affirmer, les politiques de désorganisation et de démantèlement des services publics, marquées notamment de la suppression de 130 000 postes dans les services publics, rendent impossible l'exercice correct du service public en période de crise, et en conséquence d'assurer la sécurité de chacun.

 

L'anarchie dans laquelle a été plongée la région parisienne lors du dernier épisode neigeux est une nouvelle alerte grave de la situation de précarité dans laquelle le gouvernement place aujourd'hui toute la société.

 

Pour la Cgt, il est grand temps de prendre la mesure des besoins, pour la société, pour chaque citoyen, pour chaque salarié, pour l'économie toute entière : investir dans un Service Public de qualité, c’est créer les conditions d’un développement équilibré, harmonieux, bref humain et durable !

 

Cela nécessite aussi une réforme des financements publics et de la fiscalité, au service du progrès social.

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :