Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

journee-handicap-sarkozy.jpg

 

 

L’image du petit vieux, seul, malade et qui ne peut plus descendre les escaliers pour faire ses commissions de la semaine, on la connait. Et c’est pour lui que le Ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale ouvre un nouveau chantier, celui de la dépendance.

 

Appelée habituellement le 5ème risque de la sécurité sociale par les journalistes (en plus de la santé, des accidents du travail et maladies professionnelles, de la retraite et de la famille), la réforme sur la dépendance doit permettre la prise en charge de la perte d’autonomie. Mais à la lecture des discours gouvernementaux, celle-ci ne concerne que les personnes âgées. Et effectivement, pour elles, les projets fleurissent comme la création d’EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) ou encore la création de services de soins infirmiers à domiciles (SSIAD).

Mais pourtant les personnes âgées ne sont pas les seules concernées ! Qu’en est-il des handicapés, qui eux aussi sont frappés par la dépendance ? La perte d’autonomie les concernant aussi, l’Elysée avait assuré leur prise en charge dans la nouvelle réforme. Il n’en est plus rien aujourd’hui : ce mois ci, Roselyne retourne sa veste (rose) , joli début de mandat.

 

Si la dépendance devient le 5ème risque comme le prédit Nicolas Sarkozy, la couverture de celui ci ne pourra être financée majoritairement que par la solidarité nationale, la même qui permet de préserver un accès universel aux prestations et une égalité de traitement . Et c’est d’ailleurs ici qu’il y a contradiction : comment limiter cette future branche de sécurité sociale aux seules personnes âgées ?


Pourtant, le Gouvernement semble vouloir associer public et privé dans le financement de la dépendance : plus clairement, il s’agit ici de l’intervention des assurances privées et donc de la marchandisation de la dépendance ! Ce qui laisserait présumer qu’une telle assurance serait inaccessible aux personnes les plus modestes, à l’instar des mutuelles.

Les négociations sont ouvertes depuis ce début d’année et les conclusions des groupes de travail doivent être rendues durant l’été 2011. Il ne manque plus qu’à espérer que les associations représentants les handicapés, telles que la Fédération Nationale des Accidentés du Travail et des Handicapés, la FNATH, se fassent entendre.

 

Source

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :