Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cgtcg08 cg08 ardennes cgt triple

 

 

 

 

En Aout 2011 Alain Minc affirmait « le AAA est un trésor national » et Fillon surenchérissait, en déclarant « un atout que nous devons préserver à tout prix ». Le prix c’était d’amplifier les attaques contre les services publics, la protection sociale, les retraites et d’obéir aux recommandations des marchés financiers. Et retournement de situation, six mois plus tard, Sarkozy indique que la perte du AAA serait « une difficulté mais pas insurmontable » et Fillon relativise « ce n’est pas un totem »…

Rien n’est en effet insurmontable si l’on fait allégeance aux marchés et que l’on prend les bonnes décisions pour les rassurer : dans la foulée le gouvernement annonce 14 000 suppressions de postes dans l’Education Nationale pour la rentrée 2012, alors même que 36 000 élèves de plus sont attendus.

La récession est là, le chômage enfle chaque jour, et  sous l’impulsion du duo «Merkozy», le dernier des sommets européens confirme cette fuite en avant en entérinant l’austérité, avec comme horizon indépassable la totale domination du financier sur le social, l’économie et le politique. Les peuples ne sont plus maitres de leur destin, ils peuvent  dormir tranquilles, les banksters s’occupent de tout : les dépenses publiques, la protection sociale et les salaires coûtent trop chers, l’Europe ne peut pas continuer dans cette voie ! L’objectif est de saigner les populations, d’aspirer la richesse des pays et la distribuer aux familles oligarchiques.

L’Europe se livre pieds et mains liés au pouvoir financier des marchés ! L’Europe s’interdit toute monétisation de la dette publique directement auprès de la Banque Centrale, et garantit aux banques, qu’elles ne seront pas mises à contribution. Cerise sur le gâteau  l’Europe leur accorde un approvisionnement illimité en monnaie quasi-gratuite par la BCE pendant trois ans pour mieux faire des bénéfices en prêtant ensuite aux Etats à des taux élevés. L’Europe interdit aux nations d’emprunter directement à la BCE, juste pour que les banques puissent se gaver, en servant d’intermédiaire !

Depuis 35 ans la construction de L’Europe n’a été faite que pour satisfaire le capital et favoriser la mondialisation néolibérale. La Banque Centrale Européenne fut crée avec pour  mission exclusive, garantir la stabilité des prix , et les critères des 3 % maximum de déficit budgétaire et 60 % d’endettement n’ont servi qu’à imposer un nivellement par le bas aux peuples européens. La BCE s’est avérée être un outil précieux pour orchestrer l’offensive antisociale dans tous les pays de l’Union. Le Parlement européen a des pouvoirs si limités qu’on est en droit de le caractériser comme un Parlement croupion. L’essentiel du pouvoir est concentré dans la Commission Européenne dirigée par Barroso, dont les membres sont nommés ! Belle idée de la démocratie !

Une Europe des travailleurs doit se construire à travers les mobilisations pour la défense des droits sociaux contre les politiques d’austérité, pour un nivellement par le haut. Par-delà les frontières, la conquête d’une véritable démocratie doit déboucher sur un processus constituant, garantissant aux populations le contrôle sur l’économie et la coopération entre les peuples pour œuvrer à la satisfaction de leurs propres besoins. Pour garder leur pouvoir et dresser les peuples les uns contre les autres, certains n’hésitent pas à utiliser l’arme du chauvinisme. Ce procédé réactionnaire ne sert qu’à tenter de masquer le véritable responsable de la situation, le capitalisme, qu’il soit allemand ou français !

 

Source

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0