Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En cette période de crise, il faut po-si-ti-ver. Partenaires d'un Pôle Emploi qui ne sait plus où donner de la tête, TF1 et France Télévisions se chargent de reformater votre part de cerveau disponible à grand renfort de méthode Coué.

Alors que notre pays compte 2,6 millions de chômeurs officiels (en vérité le double), c'est la foire à l'emploi sur plusieurs chaînes de télévision !

La semaine dernière, c'était TF1 et toutes les antennes de son groupe qui, avec quelque 40.000 offres - dont on se demande, dans le lot, combien sont en CDI et/ou à plein temps et pas qu'au Smic -, proposait d'éradiquer le chômage tandis qu'on annonçait, parallèlement, 52.400 chômeurs de plus inscrits au mois d'octobre dans la seule catégorie A de Pôle Emploi... Face à ce chiffre catastrophique, TF1, qui n'a pas peur du ridicule, s'érigeait en sauveur. Selon la directrice de l'information du groupe, «ce genre d'opération est appelé à se pérenniser». Et les heureux gagnants qui ont décroché un job grâce à cette «Semaine pour l’Emploi» sont priés de se manifester afin de témoigner aux JT.

TF1, dont la vocation première est d'organiser des spectacles et vendre des billets, veut redonner le moral aux Français. D'abord en expliquant qu’«en France, il y a du travail. Encore faut-il que les demandeurs d’emploi le sachent», ces cons ! Ensuite en laissant croire aux téléspectateurs que, malgré cette crise qui nous dégueule 73 nouveaux chômeurs par jour, il n'y a qu'à se baisser pour retrouver du boulot et que ceux qui n'y arrivent pas sont - bien évidemment - des nuls ou des fainéants.

Jérôme Bonaldi, «ravi de la crèche»

Rendons à César ce qui est à César : il va sans dire que TF1 s'est inspirée de France Télévisions et de son émission Je commence demain, programme court à large spectre présenté par l'ex chroniqueur de Canal+ et sosie de Bill Murray, à l'origine de «l'effet» qui porte son nom [1]. On y vante pléthore de métiers sans tenir compte de leurs réalités : conditions de travail, salaires, débouchés... Dernier exemple en date, le "personnel d'accueil physique et téléphonique" où Jérôme Bonaldi a déclaré qu'il était formidable «d'être payé(e) pour sourire toute la journée»... Plus démago tu meurs !!! Lors d'une autre émission consacrée au passionnant métier d'hôte/hôtesse de caisse, Jérôme Bonaldi a assuré qu'il y avait des possibilités d'évolution (oui, oui) : chef de caisse, puis responsable du magasin. Et pourquoi pas gros actionnaire de l'enseigne ?

Dans les deux cas, Pôle Emploi est partenaire.
Pôle Emploi qui, à ce jour et depuis la mi-novembre, n'affiche que 165.295 offres en ligne sur son site...

Quel est le but : Endormir le peuple ? Lutter contre le chômage, ou contre les chômeurs ? Une chose est sûre, plus on fait de la propagande pour quelque chose, plus on peut se dire qu'il y a anguille sous roche et que c'est le contraire de ce qui se clame qui est en train de se produire. Même principe pour ce que l'on tait : l'omerta est quasi totale sur le chômage au quotidien alors qu'une majorité de Français est touchée, ne serait-ce que dans son entourage.
Prenez l'exemple ô combien fameux de la «valeur travail» : jamais on ne nous a autant bassiné avec elle alors qu'en même temps le travail ne cessait de perdre, lui, toute valeur. Idem pour ces foires à l'emploi : plus on vous dit qu'il y a des postes à pourvoir, en réalité, moins il y en a.





[1] L'«effet Bonaldi» est une théorie populaire qui fait référence aux déboires que connut cet animateur lorsqu'il présentait des objets et inventions insolites à la fin de l'émission Nulle part ailleurs sur Canal+. On parle aussi de «syndrome Bonaldi».
L'«effet Bonaldi» est un cas particulier de la loi de Murphy, qui énonce que «toute démonstration d'un produit quelconque qui fonctionne parfaitement aux répétitions rate lamentablement lors de la démonstration publique». L'apogée de l'«effet Bonaldi» fut atteinte lorsque l'animateur présenta un aspirateur révolutionnaire lors de sa chronique. Alors qu'il allumait son aspirateur en direct, le disjoncteur général des studios de Canal+ se coupa, et des milliers de téléspectateurs ne virent plus que de la neige sur leur téléviseur. Il s'est avéré que l'aspirateur n'était pas en cause dans cet incident


source actuchomage.org



Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :