Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fin-CDI-loup-copie.jpg

 

 

Au nom du dogme suivant lequel "les licenciements d’aujourd’hui font les emplois de demain", le patronat et singulièrement le Medef prône à l’occasion des négociations sur la réforme du marché du travail une plus grande flexibilité. Or un sondage BVA publié ce jeudi, nous apprend que près des trois-quarts des Français sont opposés à la suppression du CDI (contrat à durée indéterminée) contre 26% qui veulent sa suppression. Les personnes opposées à la fin du CDI estiment que sa suppression "ne ferait que mettre dans la même précarité les salariés en CDI que les salariés en CDD ou en intérim sans apporter aucun bénéfice aux salariés précaires et aux chômeurs".


La suppression est rejetée par 72% des personnes à revenus supérieurs (CSP+) et par 81% des personnes aux revenus plus faibles (CSP-). Les inactifs refusent la suppression à 67%. Une majorité des sondés (56%) pense que pour améliorer la situation de l’emploi "il faut d’abord protéger les emplois existants et empêcher les entreprises de licencier facilement"


Cette enquête vient conforter celle réalisée par l’Institut Harris pour la CGT avant l’ouverture des négociations qui indiquait que l’idée qu’il faut flexibiliser les contrats de travail est rejetée par 61% des Français.

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0