Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

RGPP_CGT.jpg

 

 

Pour faire des économies, en deux décennies on a supprimé des dizaines de milliers de fonctionnaires : l’Etat a-t-il fait des économies ? Non, au contraire, car comme il y aura moins de fonctionnaires, il faudra externaliser le travail, via des entreprises privées, à un coût supérieur, car il faut bien rémunérer les actionnaires ! Au final on finance donc des sociétés privées avec de l’argent public. Le développement des contrats PPP (Partenariat Public Privé) est un autre aspect du financement détourné des entreprises privées ; des entreprises du bâtiment par exemple font un tiers de leurs bénéfices grâce à ce système alors que ce type de contrat ne représente que 15% de leur activité ! La soupe est bonne, d’autant plus que les malfaçons sont nombreuses et reste à la charge de l’état, donc de nous !

Et que ce soit dans l’éducation, la santé, ou les transports, la fonction publique fait travailler de nombreuses entreprises privées. Combien d’entreprises privées travaillent pour  le secteur public ? Combien de milliards  les marchés publics représentent ? Ces services privés sont-ils vendus à leur juste coût ? Quelle est  la part distribuée aux actionnaires ? Quelle est la qualité du service fourni ? Pourquoi les capitalistes se plaignent-ils ? Parce que cette plus-value du travail réalisé par des fonctionnaires appartenant de droit à la collectivité est un cruel manque à gagner pour eux qui ont coutume d’avoir le beurre et l’argent du beurre.

La vente totale ou partielle des entreprises publiques, l’externalisation par le recours massif à la sous-traitance (informatique, maintenance, nettoyage, restauration …), le démantèlement et la vente des filiales les plus rentables, le bradage des terrains et des logements de l’Etat … avec de gros profits en vue pour les repreneurs, l’Etat coupe ses sources de revenus et explique après que les caisses sont vides !

Ce qui favorise la croissance à long terme c’est de développer des services publics de qualité. Mille fonctionnaires injecteront davantage d’argent dans «la machine» qu’un milliardaire ! Et le boulanger, le restaurateur, l’épicier, ou les propriétaires fonciers, les artisans, les garagistes et tous ceux qui ont pour clients des fonctionnaires, ne s’en plaignent pas et les préfèrent aux chômeurs, non ? Pour le secteur privé, un secteur public fort est une source de croissance.

Depuis 20 ans les «charges», pardon les cotisations, et l’impôt sur les entreprises ont continuellement baissé pour permettre soit disant d’augmenter la compétitivité et de créer des emplois. Échec sur toute la ligne : le chômage a explosé et les seules rémunérations qui ont augmenté sont celles des grands patrons qui se comptent en millions d’euros. Leur rêve c’est de pouvoir « offrir » aux salariés du privé comme à ceux du public, de la précarité, des salaires à la baisse, et un avenir incertain.

On nous a fait croire que les services publics sont un frein à la croissance, et que si les riches devenaient  plus riches, leurs dépenses relanceraient l’économie. Ce qui est faux, pour une raison toute simple, c’est que le taux d’épargne s’élève avec le revenu. Ils investissent principalement dans leur capital financier, en demandant des rendements de plus en plus élevés. Cela entraine les baisses de salaires, des licenciements et des délocalisations. La seule chose que l’on favorise c’est la fuite de capitaux vers les paradis fiscaux. Ce qui coûte le plus cher à une nation, ce sont les riches, et nous n’avons plus les moyens de les entretenir

Pour les capitalistes, l’Etat ne doit être qu’une courroie de transmission entre les finances publiques et les intérêts privés. La fin de la fonction publique ne favorisera que ceux qui ont de l’argent, beaucoup d’argent, énormément d’argent, eux seuls seront gagnants, tous les autres seront perdants ! Dommage pour ceux qui pensent que s’il y avait moins de fonctionnaires, ils paieraient moins d’impôts. Ils payeront autant avec le service en moins !

 

source

 

 


« Lorsque tout sera privatisé, on sera privé de tout ! »

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0