Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Front-uni-cgtcg08-cg08-syndicat-cgt-ardennes-08.jpg

 

 


L'envolée des prix constatée par tous les consommateurs va se poursuivre, c'est ce que prévoient le Fonds monétaire international et la Banque mondiale qui, du reste demandent aux Etats de s 'y préparer.
Les causes de cette montée sont multiples :
la hausse du prix des sources d'énergie ;
la mondialisation de la distribution qui conduit à exporter très loin des produits ;
la spéculation ;
les incidences climatiques comme la grande sécheresse aux Etats Unis ;
le développement de la monoculture industrielle au détriment de la culture nourricière....

Mark Sadler, responsable de la gestion des risques agricoles à la Banque mondiale déclare que"le problème de la volatilité persistera tant que nous ne produirons pas davantage de produits alimentaires et que nous n'augmenterons pas nos réserves. Le système alimentaire est plus durement secoué parce que nous ne disposons pas de réserves qui nous assureraient des stocks. "
Tant que le système libéral subsistera en maître sur la planète, ce sont les profits immédiats qui primeront …..
Venons-en à la situation « hexagonale » : nous avons tous constaté la hausse vertigineuse de nombreux produits, y compris des légumes ou agrumes de saison...
Cette situation perdure et s'aggrave.
Comme l'explique le dernier numéro de 60 millions de consommateurs qui consacre à cette problématique un dossier fort intéressant :
« En un an, le pouvoir d'achat a baissé de 1%. C'est la plus lourde chute depuis la première publication de l'indice de « 60 », en 2003.
Les ménages vont devoir faire des arbitrages. »

Si de juin 2011 à juin 2012, l'inflation n'a été « que de 1,9% », les revenus n'ont progressé, eux que de 0,9%.

La revue de l'INC propose des pistes de réflexion et de choix sur les arbitrages.
Les familles qui vivent sous le seuil de pauvreté ou avec un revenu très modeste n'ont pas fait de choix : les légumes et les fruits sont trop chers donc on se replie ou on reste sur les nouilles, le riz, un peu les pommes de terre et les yaourts....
Avec l'augmentation du prix du blé, on peut s'attendre à une augmentation de celui des pâtes !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les familles très modestes et même à revenus moyens se trouvent face à des augmentations des prix des denrées alimentaires insupportables....
Les chiffres livrés par « 60 millions » ne sont que des moyennes.
Fruits (+ 9,4 %),
légumes (+ 6,7 %)
boissons (+ 4 à 5 %)....
Chacun se débrouille comme il peut....

Les associations de consommateurs ne cessent d'alerter les décideurs et le gouvernement sur cette situation préoccupante.
C'est la santé alimentaire et la santé tout court qui risque de prendre un mauvais coup...
Les campagnes « éducatives » du programme national nutrition peuvent toujours afficher ce conseil :
Il faudrait consommer par jour  : « 5 portions de fruits et/ou de légumes : par exemple 3 portions de fruits et 2 de légumes, 4 de légumes et une de fruit… et si vous pouvez en manger plus, c’est encore mieux ! L’idéal est d’alterner entre fruits et légumes, d’en diversifier les variétés et de les intégrer le plus souvent possible dans vos recettes : gratins, tartes salées ou sucrées…. »

C'est du vent …. Qui peut s'acheter ces 5 portions ?

Il y en a de plus égaux que d'autres....

S'il n'y a pas de solution miracle pour faire baisser des prix, il existe quelques pistes :
le contrôle des prix ;
la limitation des coûts de distribution ;
la localisation de production avec une prime à la proximité ;
la TVA à 0% pour les produits de base....

 

Source

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0