Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

sarkonocchio1.jpg

 

 

 

 

  « On vit plus longtemps, il est donc normal de travailler plus longtemps »
  Avant de travailler plus longtemps, il faudrait déjà pouvoir travailler.
  L’affirmation gouvernementale repose sur l’espérance de vie à la naissance. Ce qui
  est primordial en matière de retraite c’est l’espérance de vie en bonne santé, or celle
  ci est de 14 ans pour les ouvriers de 50 ans, soit 64 ans.
 
  « Le projet de loi reconnait la pénibilité du travail »
  En fait le gouvernement ne prévoit qu’une prise en compte des salariés qui se
  verraient   reconnaître une invalidité à hauteur de 20% avant l’âge de départ à la
  retraite.
 
  « Cette réforme garantie les retraites pour les 10 ans à venir »
  Faux, malgré les sacrifices demandés aux salariés, le gouvernement ne fait que
  transférer les déficits à une caisse d’amortissement à long terme ( CADES ) et
  pompe les ressources du fonds de réserves des retraites et de l’assurance chômage.


  « Cette réforme assurerait le justice sociale »
  Dans le scénario écrit par l’Elysée, la majeure partie de l’effort pour assurer
  l’équilibre  des régimes est à la charge des salariés ( 85% en 2020 contre 15% pour
  les entreprises et les hauts revenus ).
  De plus, le recul de l’âge de départ à la retraite priverait 1 million de jeunes
  d’embauche.
 
  « Le gouvernement a beaucoup débattu avec les partenaires sociaux »
  Faux, le gouvernement a refusé d’asseoir à la même table les organisations
  syndicales, tant de salariés que patronales. Le peu de fois ou les organisations
  syndicales ont été conviées, toutes les propositions amenées ont été  balayées d’un
  revers de main.
 
  « Aucune autre solution n’est possible »
  Les syndicats l’ont démontré, une réelle politique du plein emploi, de nouvelles
  mesures concernant le financement ( faire contribuer les revenus financiers entre
  autre ) seraient de nature à garantir et même améliorer les droits à retraites pour
  l’ensemble des salariés et des générations. Celà parait d’autant plus accessible que
  les économistes prévoient un doublement de la productivité d’ici 2050.


  « La réforme améliorerait le sort des femmes »
  Le recul de l’âge de départ à la retraite pénalise massivement les femmes dont la
  vie professionnelle est marquée par les inégalités, la précarité et les interruption
  suite  notamment à la maternité. De plus, l’échéance du 31 décembre 2010 repris
  par la loi sur l’égalité hommes/femmes de 2006 prévoyant de supprimer les écarts
  de salaires  a été enlevé par le gouvernement. De fait, les femmes demeureront
  massivement pénalisées par la réforme.

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :