Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.fondation-abbe-pierre.fr/_visuels/flambee_des_prix_xs.jpg

 

 

 

Selon un sondage TNS-Sofres commandé à l’occasion des Etats généraux du logement (Réalisé du 29 avril au 30 mai, auprès de 1 000 personnes), une très grande majorité de Français jugent la situation critique.


Son coût est jugé important par plus de 75% des personnes interrogées. Le niveau des loyers est désormais considéré comme un obstacle à la mobilité et 82% disent qu’il est difficile de trouver un toit.

 

Ce sont surtout les jeunes qui estiment la part consacrée aux dépenses de logement importante (92% des 25-34 ans), les ouvriers (86%), les professions intermédiaires (85%) et les employés (80%), les locataires du privé (88%), et dans une moindre mesure les locataires Hlm (82%). Mais on relève aussi qu’une proportion considérable des cadres et professions intellectuelles (73%) et des diplômés de l’enseignement supérieur (74%) partage également cette opinion.

L’emploi, le pouvoir d’achat, les retraites, l’éducation, le système de santé, l’environnement précèdent le logement dans leurs priorités. Mais chez les 25-35 ans, moins bien lotis que leurs aînés en matière d’habitat, le logement arrive en quatrième position (38%).

84% des sondés estiment que les responsables politiques n’en font pas assez


Les sondés jugent très insuffisantes les politiques publiques menées en France dans le domaine du logement : 84% des personnes interrogées estiment que «les responsables politiques ne s’occupent pas suffisamment des problèmes de logement» au niveau national.


Et encore le sondage ne portait pas sur la connaissance du vol manifeste réalisé par le gouvernement des ressources du 1% logement, sinon le jugement des sondés aurait été, évidemment, encore plus mauvais.

82% des sondés pensent qu’il est difficile de trouver un logis.

La dépense de logement, reconnue par un tiers des Français comme excessive, est probablement un frein à la mobilité. Alors que plus d’un quart des Français (27%) - et 49% des locataires du privé, 45% des locataires Hlm, mais aussi 43% des moins de 35 ans - souhaitent quitter leur logement prochainement selon le Baromètre d’image du logement social conduit en avril, l’étude aujourd’hui réalisée pour les Etats Généraux du Logement montre que trouver un logement est de plus en plus difficile en France, à l’heure actuelle, pour 82% des Français.

 

Ceux-ci sont même 29% à considérer l’entreprise comme « très difficile ». Ce sentiment est particulièrement partagé par les locataires Hlm (87%, dont 40% « très difficile ») et davantage encore par les Franciliens (96%, dont 42% « très difficile »).

 

Pour la CGT, il est temps de sortir de la "communication", et de reconstruire une véritable politique du logement.

  • Alors que la population française continue de croître (65 millions au 1er janvier 2011), les constructions de logements neufs n'ont jamais été aussi faibles. C'est la raison de la crise du logement que subit notre population, et principalement les salariés. 
  • Il faut que l'Etat se dote, de nouveau, d'une véritable politique du logement, s'appuyant sur un véritable Service public.
  • Et cela passe par la relance du logement social, c'est à dire par une véritable programmation pluriannuelle de construction de centaines de milliers de logements de qualité, accessibles au plus grand nombre. Ce serait bon pour les locataires, et bon pour l'emploi.
  • Il faut arrêter avec les gadgets "poudre aux yeux" du genre "maison à 100 000€, qui se révèle une véritable arnaque, pour les accédants qui se sont laissés tenter par ce produit.
  • Il faut que l'Etat cesse de ponctionner le "1% logement", qui n'est pas un impôt.

 

 

http://storage.canalblog.com/82/85/656288/50208435.gif

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :