Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

place.jpg

 

 

Vous avez sans doute remarqué que ceux qui parlent le plus de mobilité, ce sont ceux qui bougent le moins ! Leur mobilité à eux est souvent limitée entre le sénat, l'assemblée nationale, les différents ministères, les quartiers d'affaires, et récompense suprême : l'Élysée!


Ces mêmes personnes parlent de justice sociale et d'égalité, mais s'octroient des salaires et des retraites de rois.


Notre Nicolas National qui n'est pas à une déclaration près disait le 6 octobre 2006 : “chercher à opposer les salariés du secteur public et du secteur privé est dangereux. Chercher à faire des fonctionnaires les boucs émissaires de la faillite des politiques dont ils ne sont en rien responsables est indigne. Chercher à faire passer les fonctionnaires pour des privilégiés est injuste. C'est vrai que l'on a l'habitude qu'il dise tout ou n'importe quoi, et qu'il fasse le contraire

 
Cette loi prévoit qu’un fonctionnaire dont l’emploi est supprimé (?) et qui refuse successivement trois affectations, sera mis en disponibilité, sans salaire, ni droits aux indemnités. Ensuite il sera considéré comme «démissionnaire» et pourra être licencié. Cette loi, permet d’aller bien au-delà du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux ! Il s’agit bien là de la description de la procédure de licenciement des fonctionnaires, elle s’applique en cas de « restructuration » d’une administration, et gageons qu'en cette période de coupes des dépenses publiques et de RGPP, les cas de « restructuration » seront fréquents… Les
fonctionnaires sont une nouvelle foi les parfais boucs émissaires pour expliquer le déficit de l'Etat.


Évidement, tous les médias au service du pouvoir y vont de leurs couplets. Au nom de l'égalité, de l'unité nationale, de la justice sociale, il faut que tous les pauvres soient aussi pauvres qu'il est possible de l'être. Le secteur qui sert encore de rempart à la folie libérale, c'est la fonction publique avec ses grèves, qui ne sont malheureusement suivies que par 30% de ses effectifs ! Et lorsqu'il n'y aura plus personne pour contester, alors les services publics seront démantelés, livrés au privé, et toutes les autres solidarités seront inexorablement détruites !


Si les fonctionnaires sont ainsi traités, il n’est pas difficile d’imaginer ce que deviendront les autres ! Cette mesure ultra libérale va servir à précariser l’ensemble du monde du travail. A terme, chaque individu sera à la disposition de son employeur pour une durée, des conditions et un salaire déterminés par lui.


Retour au 19eme siècle où chacun se louait à la journée ou à la semaine ! Et que personne ne s'y trompe, la concurrence entre les salariés ne sera pas seulement nationale et limitée aux bas salaires, un ingénieur indien ou un chercheur chinois coûte beaucoup moins cher qu'un diplômé français !


La France est jusqu'à présent l'un des pays les moins corrompu, grâce à sa fonction publique ! Chaque fonctionnaire a un droit de réserve. Mais un fonctionnaire qui risque un licenciement sera moins regardant sur l'attribution de marchés publics ou de subventions. L'état ne sera plus qu'une courroie de transmission entre les finances publiques et les intérêts privés.

 

Dommage pour ceux qui croyaient que grâce à cette réforme ils paieraient moins d'impôts

 

Source

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :