Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

retraite_seniros-2-baf32.jpg

 

 

 

 

 

Le chef de l’Etat voulait favoriser l’emploi des séniors ; mais aucune mesure n’a réussi à inverser la tendance

On achève bien les seniors c’est le titre d’un article du journal le nouvel observateur paru cette semaine numéro 2421 pages 86 et 87 Une des illustrations les plus marquantes du fossé qui sépare les discours de la réalité et les actes pris est l’évolution du nombre de chômeurs relevant de la catégorie des seniors, les plus de 50 ans.

Cette catégorie, pour justifier le report de d’âge à la retraite devait bénéficier de tous les efforts Du gouvernement.

Or que constatons nous :

Le nombre de seniors inscrits au chômage depuis un an a augmenté de 16,1 % sur un an, trois fois plus vite que celui de l’ensemble des chômeurs. Les patrons continuent de licencier en priorité les salariés seniors.

Travailler plus vieux, les travailleurs ne veulent pas… et les patrons refusent des les garder !

Selon Pôle Emploi, le nombre de demandeurs d’emploi de 50 ans et plus a augmenté en décembre 2010 de 16,3% sur un an.

Les entreprises n’ont que faire des discours du gouvernement sur le travail des seniors et continuent à se débarrasser de leurs salariés les plus âgés en priorité lorsqu’elles réduisent leurs effectifs.

Par contre, la réforme des retraites imposées par le gouvernement, à réduit les pensions. Et c’était cela, l’objectif de cette réforme.

Alors que les entreprises reçoivent de l’argent public pour les maintenir dans l’emploi.

C’EST AINSI QUE les seniors restent, de gré ou de force, largement exclus de l’emploi.

L’âge serait devenu le premier facteur de discrimination dans l’emploi en France, devant le handicap ou l’origine selon une enquête » récente menée par l’Observatoire des discriminations

Le patronat se débarrasse des seniors par de méthodes de management stressantes, pénibles voir inhumaines et par des rumeurs récurrentes.

La crise du travail, le management par l’humiliation et le stress est parfois plus intenable qu’une petite pension qui ne permet plus de vivre dignement. Les seniors évoquent la pénibilité, le stress, les horaires déclarés, les mise a à l’écart, les congés fractionnés d’astreinte, les humiliations, les ordres et contre ordres contradictoires, qui compliquent des problèmes de tension de diabète etc. ; plus fréquents à ces âges. En effet les seniors ont la vie dure alors qu’ils devraient être considérés comme de la richesse pour notre pays.

En effet quand une entreprise autant du privé que du public veut se débarrasser de ces seniors, c’est de la mémoire de l’entreprise qu’elle se sépare. Des études montrent que depuis une vingtaine d’années, dans les pays industrialisés, le progrès technique n’a pas entraîné d’amélioration des conditions de travail, plutôt une intensification. Ce qui est à l’origine de troubles musculo-squelettiques, de souffrance psychique et d’atteintes à la santé mentale. Or, nous passons d’un travail bien fait à un travail rentable.

Rappelons que 35 % des 50-59 ans ont été exposés au moins 15 ans à la pénibilité au travail

« En effet Plus d’un tiers (35 %) des personnes âgées de 50 à 59 ans et ayant travaillé plus de dix ans déclarent qu’elles ont été exposés pendant 15 ans au moins à au moins une des quatre pénibilités suivantes : travail de nuit (9 %), travail répétitif (11 %), travail physiquement exigeant (23 %), produits nocifs (12 %), 40 % de ces travailleurs ayant subi au moins deux de ces facteurs de pénibilité . » source viva magasine

De ce fait La santé de ces personnes est moins bonne.

Déjà le journal le monde avait évoqué dans un de ces articles datant de juillet 2007

« Qu’Avec les seniors, les employeurs utilisaient des méthodes de voyous"

Il rappelait le taux le plus bas Europe mais citait de nombreux exemples par des courriers arrivés au journal notamment

Celui par exemple relatant la situation de Thomas qui parle de méthodes de voyou, de Bernard V qui aurait pu faire profiter de son expérience ,de Martine G licenciée après une maladie ,de Jean dont le poste a été externalisé et bien d’autres Marie P Agnès G Daniel G. Ces méthodes confirment que l’accord intervenu en janvier 2010 est une arnaque pour éviter les amendes et faire sortir les séniors du marché du travail par des externalisations, des mi temps subis payés mis temps qui auront un impact sur le régime de retraite.

Cet accord est hypocrite dans la mesure où les entreprises n’embauchent pas, surtout pas en ce moment, pas du tout. Et surtout pas de séniors et ne renouvelle pas les CDD non plus.

Les ¨plus jeunes sont embauchés sous Contrat à durée dé terminée.

En revanche, qu’elles aient la volonté de faire partir les salariés les plus anciens cela ne fait aucun doute.

La seule vérité est que, d’année en année, les travailleurs sont partis en touchant de moins en moins de pensions de retraite.

 

source

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :