Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici, ci-dessous, un outil proposé par l’Observatoire des inégalités pour vous situer dans la hiérarchie des salaires en France. La moitié des salariés touchent moins de 1 712 euros, selon les dernières données disponibles de l’Insee pour 2011.

Et vous ?

Les inégalités de salaires constituent le socle des inégalités de revenus : la grande majorité de la population ne touche aucun revenu du patrimoine.

Attention, ici on ne parle que des salaires, et donc des salariés (Pas des dividendes d'action, ni des jetons de présence dans les conseils d'administration); il y a beaucoup, mais beaucoup, plus riche (depuis 2008 les revenus des catégories aisées progressent, mais ceux des plus démunis diminuent) !

Si l’on ne prend que des salaires en équivalent temps plein, l’échelle commence en théorie au Smic (1 130 euros nets mensuels en 2014) et peut atteindre des niveaux très élevés. Le seuil des 1 % des salariés les mieux payés se situe à 7 817 euros, mais parmi les 0,5 ou 0,1 % les mieux payés, on émarge à des sommes très supérieures.

A l’opposé, la moitié des salariés touchent moins de 1 712 euros nets mensuels, 30 % moins de 1 428 euros...

Afin de mieux comprendre la hiérarchie des salaires,l’Observatoire des inégalitésvous propose un outil qui vous permettra de vous situer sur l’échelle à partir des données publiées par l’Insee (cliquez sur l'image ci-dessous.

Mode d’emploi :

Ces données portent sur les salaires nets mensuels et non sur les niveaux de vie.

Elles n’incluent donc ni les prestations sociales, ni les revenus financiers.

Les fonctionnaires ne sont pas pris en compte, mais les inclure ne changerait pas considérablement les résultats, car l'immense majorité des fonctionnaires touche, à qualification similaire, un salaires absolument similaire à un CDI.

Jusqu’en 2008, les chiffres ne portaient que sur les salariés en temps complet, désormais ils incluent l’ensemble des salariés, temps partiel compris, calculés en équivalent temps plein (voir encadré). Il s’agit des données 2011 : certains salaires ont augmenté depuis, mais globalement les hausses demeurent très faibles, de l’ordre de 1 % après inflation.

 

Cliquez sur l'image ................

 

Capture.JPG

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0