Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

cgtcg08-cgt-ardennes-cg08-france.jpg

 

 

 

 

Les organisations patronales se sont engagés dans la campagne présidentielle. On ne compte plus leurs argumentaires justifiant la flexibilité ou la casse du code du travail. La CGT a décidé de leur répondre point par point. Attention choix de société !

Dopés par la proximité de la présidentielle les organisation patronales ne cessent directement ou par le canal des élus de l'UMP de nous expliquer que les maux des entreprises sont dus : Au coût du travail, au 35H00, à la rigidité du code du travail qui ne permet pas de licencier sans entrave, à l'impossibilité de moduler les salaires à la baisse en cas de moindre activité. Et en ce qui concerne les chômeurs : A la non dégressivité des allocations chômage.

Tout ceci, à l'UIMM porte le « joli » nom de « Pacte social pour une industrie compétitive »

On y apprend, entre autre que l'UIMM : « (...) réclame qu'on lui livre des salariés disposant au minimum d'un socle de connaissance de base. En gros savoir lire, écrire, compter, s'exprimer en anglais, maîtriser les TIC (...) » Qu'en ce qui concerne les licenciements, elle : « (...) réclame une sécurisation juridique et un allégement de ce qui relève du licenciement économique (...) » Et pour ces assistés de chômeurs, elle propose d'offrir : « Une prime à ceux qui se remettent en selle rapidement, avant épuisement de leur droit (...) » tout en réclamant une dégressivité des allocations afin de motiver les salariés à une reprise rapide !

Face à ces allégations et provocations, dont la plupart figureront au programme du Président candidat, il était nécessaire que les syndicats de salariés apportent leurs réponses à ces arguments. C'est la CGT qui a décidé de s'y coller au travers d'un questions/réponses  fort intéressant

  • Le coût du travail en France est-il trop élevé ?

    Les chiffres sont têtus. La Cour des comptes affirme que le coût du travail en France, compte tenu de la productivité horaire, se situe en dessous de la moyenne de celui de l’Union européenne (à 15 comme à 27), au sein de laquelle notre pays réalise 70 % de ses échanges. Les chiffres sont têtus. La (...)
    LIRE ARTICLE ›››



  • Les Français ne travaillent-ils pas assez ?

    Que n’a-t-on entendu sur ce sujet ! Les Français qui apprécient les 35 heures seraient des paresseux, tandis que leurs homologues européens travailleraient plus longtemps qu’eux. Là encore, rien n’est plus faux ! En 2009, un salarié français travaillait en moyenne 39,4 heures par semaine, un Italien 39 (...)
    LIRE ARTICLE ›››



  • Le droit du travail est-il trop rigide en France ?

    Flexibiliser le marché du travail pour réduire le chômage, l’antienne a le mérite de la simplicité. Pourtant, l’expérience montre que le contrat de travail ne fait pas l’emploi. À preuve, les dernières mesures de flexibilité adoptée lors des négociations sur la « modernisation du marché du travail » : le (...)
    LIRE ARTICLE ›››



  • L’égalité salariale est-elle une priorité du gouvernement ?

    Selon la Dares, les femmes au travail gagnent toujours 27 % de moins que les hommes. Entre 1972 et 2008, pas moins de six lois se sont succédé, sans qu’aucune d’entre elles ne parvienne à juguler les écarts de salaires. Une disposition issue de la loi sur la réforme des retraites en 2010 stipule que (...)
    LIRE ARTICLE ›››



  • Les immigrés sont-ils un coût pour le contribuable ?

    Un credo cher au Front National et pas seulement. Notre pays compte 2,5 millions d’immigrés actifs en 2009. Soit 8,8 % de la population active totale, une proportion constante depuis trente ans. Le nombre d’immigrés entrés en France pour des raisons économiques, la même année, était de l’ordre de 20 (...)
    LIRE ARTICLE ›››

 

  • Les chômeurs sont-ils des assistés ?

    Laurent Wauquiez, l’ancien secrétaire d’État à l’emploi, pense que oui, en ajoutant que l’assistanat est le « cancer » de notre société. Avec 2,8 millions de demandeurs d’emploi officiellement recensés (catégorie A), le chômage est à son plus haut niveau depuis douze ans. Moins de la moitié seulement est (...)
    LIRE ARTICLE ›››

 

  • Notre modèle de protection sociale est-il trop cher ?

    La Sécu est en danger ! C’est l’argument pour faire passer la pilule des sacrifices. Du déremboursement des médicaments à la réduction des indemnités journalières en cas d’arrêt maladie, en passant par la taxation des mutuelles, le « reste à charge » des assurés sociaux ne cesse de croître au fil du temps. (...)
    LIRE ARTICLE ›››

 

  • Le recul de l’âge légal du départ à la retraite est-il inéluctable ?

    Il est normal de travailler plus longtemps puisqu’on vit plus vieux, nous dit-on. Certes, l’espérance de vie augmente et c’est tant mieux. Encore que l’espérance de vie « en bonne santé », c’est-à-dire sans incapacité, est beaucoup plus faible que l’espérance de vie tout court. Et que les inégalités (...)
    LIRE ARTICLE ›››

 

 

  • La France vit-elle au-dessus de ses moyens ?

    Le problème, c’est que les déficits résultent moins d’un excès de dépenses que d’un manque de recettes. En d’autres termes, la dette, qui ne date pas d’aujourd’hui, s’est emballée avant tout sous l’effet de la crise (chute d’activité) passant de 67,5 % à 81,7 % du PIB entre 2008 et 2010. Sous l’effet aussi (...)
    LIRE ARTICLE ›››



Belles différences d'interprétations direz vous! Surtout que celles-ci définiront à cout terme l'avenir de notre modèle social. A vous d'être vigilants et de bien lire les programmes des candidats avant de déposer votre bulletin de vote dans l'urne !

 

Pour la CGT il n'y a pas photo !!!!!!!!!!!!!!!!!!! et pour vous ????

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0