Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

LA C'EST DE NOS PARENTS QUE L'ON PARLE ...MAIS BIENTÔT CE SERA NOUS

 

 

MINC-Alain.jpg

 

 

Invité de l'émission "Parlons Net", sur France-Info, Alain Minc, le conseiller du Président de la république, a évoqué le problème de l'assurance maladie. Pour règler "l'effet du vieillissement' sur les comptes de la Sécu, il a une solution toute simple, qu'il qualifie de "progressiste" : faire payer les "très vieux" qui coûtent trop cher selon lui à l'Etat.


Le conseiller et ami de Nicolas Sarkozy évoque une anecdote personnelle : "J'ai un père qui a 102 ans. Il a été hospitalisé 15 jours dans un service de pointe. Il en est sorti. La collectivité française a dépensé 100.000€ pour soigner un homme de 102 ans. C'est un luxe immense, extraordinaire pour lui donner quelques mois ou quelques années de vie".


Et de poursuivre qu'il trouve "aberrant" que l'Etat "m'ait fait ce cadeau, à l'oeil".


Et il poursuit : "Je pense qu'il va bien falloir s'interroger sur le fait de savoir comment on va récupèrer les dépenses médicales des très vieux, en ne mettant pas à contribution ou leur patrimoine, quand ils en ont un, ou le patrimoine de leurs ayants-droits".


Il s'en serait déjà entretenu avec Nicolas Sarkozy.


Que restera-t-il aux "très vieux" et "très pauvres"? A part la corde on ne voit pas... Il n'est en tout cas pas étonnant que seuls 17 % de nos aînés aient l'intention de revoter pour Nicolas Sarkozy en 2012 contre 30% pour le candidat du PS.

 

Une question: combien ont coûté les études de ce "monsieur"  à la collectivité ... pour arriver finalement à dire tant de conneries ???

 

source

 

 

05.06.22-breton-vieux.jpg

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :