Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A peine son mandat achevé, le président sortant, Nicolas Sarkozy, doit songer à sa reconversion. Mais Challenges nous rassure, ce choix ne devrait pas se faire dans la précipitation faute de ressource financière. A l'instar de ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy "percevra une indemnité de 6 000 euros brut, accordée à tous les 'ex', quelle que soit la durée de leur séjour à l'Elysée".

A cette retraite de base s'ajoute également une indemnité mensuelle de 11 500 euros net s'il décide de siéger au Conseil constitutionnel. C'est le cas de ses aînés en la matière, Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing, bien que ce dernier avait choisi dans un premier temps de ne pas siéger au Conseil. Le nouveau président de la République, François Hollande, a toutefois promis de "supprimer cette disposition qui permet aux anciens présidents d'être nommés à vie dans cette institution, mais si elle est approuvée par le Parlement, cette remise en cause ne devrait pas avoir de caractère rétroactif", rappelle le magazine.

Nicolas Sarkozy bénéficiera également de primes de "sujétion spéciale" accordées par l'Etat pour "compenser les contraintes subies dans l'exercice des fonctions", dont le montant est laissé à discrétion. Enfin, l'ancien chef de l'Etat disposera d'une "série d’avantages matériels" : appartement de fonction "meublé et équipé", deux policiers pour assurer sa sécurité, une voiture de fonction avec deux chauffeurs, sept collaborateurs, mais aussi des cartes de circulation illimitées sur Air France (en classe affaires) et à la SNCF (première classe). Enfin, à l'étranger, Nicolas Sarkozy sera accueilli par l'ambassadeur de France et bénéficiera d'un "hébergement dans les résidences de l’ambassadeur ou des consuls". Ces dispositions ont été entérinées en 1985, par le premier ministre de François Mitterrand, Laurent Fabius.

Selon René Dosière, député apparenté PS de l’Aisne et spécialiste de la gestion des finances publiques, l'addition pour l'Etat est estimée à 1,5 million d'euros par an et par ancien président.

 

Et c'est nos retraites qui sont sensées couter cher ?

 

 

retraite-cgtcg08-cg08-ardennes-08-syndicat-cgt.jpg

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0