Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

carte_sco.gif

 

 

 

Une fois de plus une polémique stérile et dégradante a été lancée au sujet de l’allocation de rentrée scolaire (ARS), à propos de son versement en espèces ou en bons d’achat. La CGT tient à rappeler que l’ARS comme toutes les prestations familiales sont un droit garanti par le code de la Sécurité sociale et non une aumône octroyée aux familles. Autre considération constitutionnelle est la gratuité effective de l’école qui n’est pas respectée.


Ce qu’il faut souligner pour cette rentrée est que l’ARS n’a pas été revalorisée, pas plus que l’ensemble des prestations familiales en 2010. Malgré la grave crise économique provoquée par l’incurie des systèmes financiers internationaux, c’est la rigueur qui est donc imposée aux familles de salariés sous des formes multiples. Le conseil d’administration de la CNAF avait d’ailleurs émis un vote défavorable en décembre dernier sur les textes gouvernementaux, de nombreux administrateurs ayant des propositions pour un autre mode de règles d’indexation et de revalorisation des prestations familiales, dont l’ARS.


Pour sa part, la CGT demande une revalorisation significative de l’ARS pour les lycéens et les jeunes scolarisés dans les filières techniques, en rapport avec la contribution financière des parents qui est particulièrement élevée.


Les conditions de ressources imposées sont par ailleurs drastiques pour ouvrir droit à cette prestation. Les couples où père et mère travaillent sont en grande partie exclus de cette prestation, ce qu’ils trouvent pour la plupart d’entre eux parfaitement injuste. La CGT demande que l’ARS soit ouverte pour tous les écoliers et les jeunes scolarisés.

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :