Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ob_fb02cc_retraites.jpg

 

Les réformes de 1993, 2003 et 2010 ont baissé les pensions en augmentant les inégalités entre pensionnés. Il en va de même de la réforme Hollande de janvier 2014 qui ne règle pas les déséquilibres financiers entre régimes à long terme. Elle accentue la baisse des pensions tout en obligeant les agents à travailler plus longtemps.

 

Elle s’inscrit dans le pacte d’austérité et la continuité du gel du point d’indice depuis juillet 2010 des précédents gouvernements. Les mesures de revalorisation des retraites (retraite en dessous de 1200 € toutes pensions confondues) et pensions reportées d’avril à octobre vont encore faire perdre du pouvoir d’achat aux retraités en 2014.

 

Le rapport annuel sur l’état de la Fonction Publique édition 2013, confirme sans détour l’analyse de la CGT, à savoir une diminution nette des pensions, qui s’accentue fin 2012. Deux phénomènes apparaissent : les agents de la catégorie C partent en retraite plutôt avec une décote, parce qu’ils sont usés par les conditions de travail dégradées, la suppression d’effectifs et la non reconnaissance de la pénibilité.  Les chiffres au 31 décembre 2012 indiquent que 15.9% des hommes partent avec une décote et cela touche 2 % de femmes en plus du fait de l’extinction progressive des départs anticipés de parents de trois enfants.

 

La perte mensuelle moyenne est de l’ordre de 96 euros pour les retraités concernés. L’économie pour les trois versants de la fonction publique est de 86 millions d’euros en 2012 pour 7500 départs décotés, souvent des pensions en dessous de 1000 € mensuel.

 

Un agent de catégorie C qui part en retraite peut perdre beaucoup plus s’il n'a pas le minimum garanti du fait du manque de trimestres validés, ou une carrière Fonction Publique de moins de 30 ans. La diminution de pension dans ce cadre peut atteindre 300 euros pour une pension calculée au départ à 950 €.

 

Les agents des catégories A et B continuent d’être davantage bénéficiaires d’une surcote. Ils représentent 35.8% des départs fin 2012, + 7% par rapport à 2011. L’effectif des surcotés s’établit à 17700 agents fin 2012.

 

Le montant moyen mensuel pour les bénéficiaires de la surcote continue d’augmenter depuis 2003 avec un pic en 2012 du fait de la réforme Fillon 2010, qui a majoré la surcote. Le tableau ci-dessous résume la progression moyenne de la surcote pour les catégories A et B depuis 2003.

 

Années

Augmentation Moyenne Mensuelle

2004

2007

2009

2010

2012

+   37 €

+   85 €

+ 153 €

+ 196 €

+ 293 €

 

Après l’économie sur la catégorie C, le coût de la surcote est estimé à + 62.1 millions d’euros fin 2012.

 

Face à ce constat la Ministre de la Fonction Publique se glorifie que la hausse du gain moyen des pensions des catégories A et B est largement compensée par la suppression des effectifs.

 

La CGT rejette ces choix qui vont à l’encontre d’une amélioration des pensions et d’une vie en bonne santé pour les salariés et retraités.

 

La CGT a d’autres propositions :

L’arrêt des exonérations des charges patronales, pacte de responsabilité et exonérations de toutes sortes, qui vont coûter 230 milliards à l’Etat d’ici 2017, reportées sur les ménages,

L’élargissement de l’assiette des cotisations pour la retraite en intégrant tous les éléments de rémunération (+ 130 milliards d’euros selon la Cour des Comptes),

La mise à contribution des revenus financiers.

 

Ces quelques mesures permettraient de garantir :

Une pension au moins à 75% du revenu net d’activité pour une carrière complète,

La possibilité de prendre la retraite au plus tard à 60 ans,

La reconnaissance de la pénibilité avec le service actif pour les Agents FPE/FPT sur les mêmes missions, à titre collectif, et sa bonification,

La bonification de 25% dès le début de la carrière 

Une pension pour les femmes égale à celle des hommes,

Le départ anticipé des agents ayant été exposés à l’amiante, et aux produits toxiques (Cancérigène Reprotoxique Mutagène (CMR)).

 

 

Continuons la lutte pour une autre réforme des retraites, basée sur une amélioration de la vie après l’activité, et surtout permettant de rester en bonne santé plus longtemps.

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0