Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://humeur.unblog.fr/files/2008/11/retraite.jpg



De plus en plus de salariés interrogent la CGT sur le calcul de leur retraite, lorsqu’ils dépassent la cinquantaine et qu’ils commencent à s’intéresser vraiment à ce qu’ils vont toucher à retraite.

Car ils découvrent avec Horreur les effets de la Loi Fillon de 2003 et son mécanisme de décote, ajouté aux réformes Balladur de 1993, qui font que les générations qui partent aujourd'hui en retraite touchent moins que leurs ainés, alris qu'ils ont cotisé plus.

En effet, cela parait fou, mais si vous n’avez pas atteint le nombre d’années nécessaire de cotisation, ou plus précisément si vous n’avez pas cotisé un nombre de trimestres suffisants en regard de celui que prévoit la loi :

  • => Non content de ne pas vous octroyer une retraite complète,...

  • => ... le législateur vous applique une réduction de cette retraite incomplète : cela s’appelle une décote.

C'est bel est bien une double peine !

Le pire est que le taux de décote progresse d’années en années, et devrait atteindre 5% par années manquantes, soit 25% de réduction de la retraite (un quart !!!).

Sont particulièrement pénalisés ceux qui ont décidé d’aller jusqu’au Bac et de faire des études supérieures.

Nombre de trimestres nécessaires pour avoir un taux maximal (Loi Fillon de 2003):

Décote RetraiteTaux de la décote par trimestre manquant (réduction de la retraite) dans les prochaines années (loi Fillon de 2003):

Décote Retraite 2-copie-1

Et cela ne suffit pas encore au gouvernement, parce que cela ne suffit pas au patronat ni aux actionnaires qui veulent en "remettre une couche" en 2010.

Non  contents de passer tous les salairés (privé comme public) à 164 trimestres en 2012 ne leur suffit pas : il veulent passer la durée de cotisation à plus de 167 trimestres en 2020 pour tous.

Dans les faits, avec le mécanisme de la décote, cette exigence ne permettra plus aux salariés d’exercer leur droit au départ à 60 ans, car personne ne pourra avoir un revenu décent à cet âge.

Alors: Stop? Ou encore ?

La CGT dit STOP ! ça suffit !

Il y a trente ans 1 retraité sur 4 vivait au-dessous du seuil de pauvreté.

L’amélioration du système de retraite jusqu’au milieu des années 1980 a permis de diviser ce chiffre par 5 en trois décennies. Mais avec ce type de réforme, il risque à nouveau d’augmenter fortement au cours des trente prochaines années. 

Les premières victimes seront les femmes maintenues sur des emplois faiblement rémunérés, contraintes au temps partiel, victimes d’interruptions de carrière. Mais seront aussi touchés les hommes sur des emplois faiblement qualifiés, précaires…


Le gouvernement trompe les salariés et les retraités en disant qu’il garantit le pouvoir d’achat des retraités en indexant la valeur des pensions sur les prix :

  • => à la liquidation, un salarié aura perdu 1/5 de sa pension par rapport au salaire d’activité du fait du retard pris par son salaire de référence servant au calcul de sa retraite, par rapport à l’évolution du salaire moyen ;
  • => au bout de 15 ans de retraite, il aura à nouveau perdu 1/5 de sa retraite par rapport à l’évolution du salaire des actifs.

  • => Ce n’est pas 2 ou 3 ans de plus que le salarié devra travailler pour maintenir le niveau de sa retraite, mais au moins 10 !

C'est inadmissible !!!!

L'argent existe pour financer les retraites


Le PIB a doublé en 20 ans, pour quasiment atteindre 2000 milliards d'euros en 2009.

Pendant cette période la part de la masse salariale dans le PIB a reculé de 10%.

Où est passé l'argent ? => Dans les profits spéculatifs qui ont provoqué la crise financière de 2008.

Pire, en 2008, la part réservée aux dividendes des actionnaires dans les grandes entreprises (donc à la spéculation), a dépassé la masse salariale ! Et la tendance s'est renforcée en 2009 avec les réductions d'emplois et les licenciements.

Les salaires font donc les frais de ces politiques patronales, mais aussi les pensions et les retraites, les remboursements de sécurité sociale qui sont tous financés par les cotisdations sociales assises sur le salaires, et que les patrons appellent les charges

Mais aujourd'hui, c'est tout le salaire qui est qualifié de charge, et de coût, par les patrons ! Ne parle-t-on pas de pays à "bas coûts"?

Lecteur, vous considérez vous comme une charge ? Vous considérez-vous comme un coût ? Pour eux (le patronat et le gouvernement), vous l'êtes => c'est l'inhumanité du système !

La CGT agit pour une société plus hulaine : Elle propose de mettre en place des dispositifs qui conduise à ce que les richesses produites par le travail humain, et actuellement détournées de leur objet vers la spéculation, servent à financer les retraites d'aujourd'hui et de demain.  

Si vous voulez défendre les retraites d'aujourd'hui et de demain => syndiquez vous à la CGT !


Merci aux copains de Dieppe
Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :