Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

1298830.jpg

 

 

C’est reparti, maintenant il va falloir bosser jusqu'à 67 ans !! Tout ça parce qu’une poignée de rentiers qui n’ont jamais travaillé de leur vie l’ont décidé !


Le niveau des retraites dépend avant tout de la richesse produite et non pas du nombre de salariés. Compte tenu des gains énormes de productivité obtenus ces dernières années, de l’optimisation des moyens de production, on produit plus avec moins de personnel. Certaines entreprises ont doublé leur bénéfice avec 30% de personnel en moins. Le niveau des retraites ne doit donc pas dépendre du nombre d’actifs. Thème favori de la propagande du MEDEF, de la droite, de l'extrême droite et de la sociale démocratie.


Le gouvernement veut nous faire croire qu’il n’y aurait pas d’autres moyens de financer les retraites qu’en augmentant la durée de cotisation. Et que les salariés vont devoir jouer leurs retraites à la bourse par un système de capitalisation ! Cette escroquerie consiste à placer les cotisations prélevées aux salariés sur les marchés financiers dont on a pu apprécier la fiabilité. Ce sont les banques et les assurances privées qui s’occuperont de gérer ce «magot».
La logique boursière qui permet d’enrichir les actionnaires au détriment des salariés, c'est à dire de favoriser la rente par rapport au travail, s’attaque maintenant à nos retraites. En quelques années, ils ont créé des travailleurs pauvres puis, par les différentes réformes, des retraités pauvres. En privatisant les retraites ils ont déjà calculé les énormes sommes qu’ils pourraient se partager. Nos vies leur importent beaucoup moins que leurs profits.


Pour illustrer cela disons que les 500 familles les plus riches de France accaparent à elles seules la richesse équivalente de prés de 30% des salaires perçus par 24 millions de salariés Ces familles se partagent chaque année plusieurs centaines de milliards d’euro en actions ; ce sont les même qui nous disent que la France est en faillite, qu’il faut se remettre au travail. Le travail, ils le laissent pour les autres, eux se contentent d’encaisser les bénéfices.


L’Etat a détruit les régimes dit spéciaux de certains salariés mais se garde bien de s’attaquer aux retraites chapeaux des grands patrons et aux régimes très spéciaux de nos députés. La logique aurait voulu que les régimes spéciaux mis en place par le conseil national de la résistance soient étendus à l’ensemble de la population : c’est d’ailleurs ce qui avait été prévu à l’époque. Ce qui était possible dans la France sortie exsangue de la guerre ne le serait pas dans un pays riche !!


De l’argent il y en a, il y en a même beaucoup, et en allant le prendre là où il se trouve on pourra sans difficulté payer de bonnes retraites à 60 ans et assurer une protection sociale de haut niveau à l’ensemble des français. Une nouvelle fois le problème de la répartition des richesses est au coeur du débat. Le fruit du travail d'une majorité est automatiquement confisqué par une minorité dont le seul but est d'emmagasiner et de ne jamais participer au projet commun. Cette minorité agit en véritable parasite sur la société. Il serait temps de se poser des questions : a-t-on besoin de ces gens là ? À quoi servent-ils?


«L’employeur met son argent dans les affaires et l’ouvrier y met sa vie. Le second a autant de droit que le premier»…...C. Darrow

 

Source

Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :