Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

dassault.jpg

 

 

L’ultralibéralisme de Serge Dassault n’est un secret pour personne. Mais lorsque dans Les Clés de l’Eco, sur iTélé, le sénateur UMP prône un Etat qui prélèverait sans redistribuer un centime, nous ne pouvons que constater le bêtise de cet homme.

 

« Les 35h coûtent chaque année 25 milliards d’euros qui se répercutent chaque année parce que c’est éternel, pendant l’éternité vous allez dépenser 25 milliards d’euros par an pour rien, pour ne pas travailler avec en plus tous les avantages sociaux que l’on donne, que l’Etat donne qui sont pas loin de 30, 35 milliards d’euros alors qu’on est en déficit total. Pour cela on empreinte pour du fonctionnement c’est une horreur !»

 

Quelles sont les solutions proposées par Monsieur Dassault :

1. « Si on supprimait l’horaire légal par exemple, les entreprises pourraient choisir et les heures supplémentaires ne seraient pas augmentées » 2. Pour réduire l’endettement : « On supprime toutes les aides », « on supprime tout ce qui nécessite des emprunts de fonctionnement », « il ne faut pas que l’Etat aie à donner de l’argent » 3. « Aujourd’hui le paiement, l’emprunt pour des dépenses de fonctionnement c’est à dire pour aider les gens, pour la prime pour l’emploi, pour les chômeurs en fin de droits, bon c’est très joli tout ca mais c’est l’Etat qui paye, c’est à dire c’est NOUS, c’est vous, plus tard d’ailleurs… » 4. Faudrait-il augmenter les impôts ? « Non ! Ca sert à rien ! » 5. Augmenter la TVA ? « Oui, peut-être… » 6. Créer la TVA sociale ? « Non ! Pas sociale ! »

Nous pouvons nous rappeler d’un article de Marianne qui disait que Serge Dassault était hypra-libéral, il n’avait pas tort, les américains en ont rêvé, Dassault le propose !

Dassault : prélever, oui, redistribuer, non! Déjà à l’époque il débitait des sornettes en boucle : « Les Chinois travaillent 45 heures par semaine, ils dorment dans leur usine, ils font de bons produits pas chers », « Les 35 heures, c’est le cancer de la France », « Pourquoi on fait la grève ? Pour des licenciements qui sont nécessaires pour l’entreprise ou parce qu’on veut augmenter les salaires, ce qui nuit à l’entreprise ? » « C’est le client qui compte, pas le syndicat, pas le salarié, pas l’actionnaire. »

Rappelons également que Serge Dassault avait été rendu inéligible pour un an à Corbeille-Essonnes pour cause d’achat de voix, les élections de 2008 de la ville étant invalidées. Et si c’était cela qui coûte cher à la France ?

 

 

 


 
Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :