Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Augmentation-des-inegalites-entre-les-revenus.jpg

 

 

L'été est traditionnellement la saison des augmentations de tarifs, et 2010 n'échappe pas à la règle. Entre la hausse des prix de l'énergie, la baisse des aides sociales et la suppression de niches fiscales,

 

CE QUI AUGMENTE

  • La facture EDF

A partir de la mi-août, la facture d'électricité des Français devrait s'alourdir de 3,4 %. Une moyenne qui cache une réalité disparate. Selon un document du ministère de l'énergie et du développement durable que s'est procuré La Tribune, la hausse pourrait aller jusqu'à 9,2 % pour les foyers ayant opté pour l'option EJP (effacement jours de pointe). Pour l'option "Base", qui propose un tarif unique quelque soit l'heure de la journée, la hausse de l'abonnement variera entre 4,4 % et 8,4 % pour une puissance inférieure ou égale à 6 kilowatts/heure.

La hausse de cette année sera donc plus importante qu'en 2009, où elle s'était limitée à 1,9 % en moyenne. Mais là encore avec des différences, jusqu'à 5 % pour les 500 000 foyers ayant opté pour l'option Tempo (tarifs différenciés selon les jours et l'heure de la journée)... et l'option EJP. Quant au prix de l'abonnement, il avait augmenté de 7 % pour une puissance de 6 kilowatts/heure, et d'un non négligeable + 138,5 % pour les petits abonnements de 3 kilowatts/heure.

En juillet 2009, le PDG d'EDF, Pierre Gadonneix, annonçait vouloir une hausse de 20 % des tarifs d'électricité sur trois ans.

  • La facture GDF

Les prix du gaz ont eux augmenté de 5 % en moyenne le 1er juillet, soit une hausse de 15 % des tarifs depuis le début de l'année 2010. Un chiffre à mettre en rapport avec la baisse de 11,3 % des tarifs décidée en avril 2009 par le ministère de l'économie. Christine Lagarde a demandé une "pause" dans l'augmentation des tarifs du gaz jusqu'au 1er janvier 2011, le temps de réaliser un audit sur le calcul du prix du gaz réalisé par la commission de régulation de l'énergie.

  • Le prix du timbre

Le timbre pour les lettres de moins de 20 grammes est passé à 58 centimes d'euros, contre 56 auparavant, soit une hausse de 10 centimes depuis 2002. Le prix du timbre était resté stable depuis 16 mois.

  • Les billets de train et les abonnements RATP

Les trains Corail, Intercités et les TER ont vu leur tarif augmenter en moyenne de 2,5 %, soit une hausse du billet allant de 10 centimes à 2,80 euros selon la distance parcourue. Côté RATP, le prix du ticket de métro à Paris est passé de 1,60 € à 1,70€, les autres billets augmentant en moyenne de 3,5 %. Tous les abonnements mensuels s'alourdissent de 3,80 €, sauf les abonnements zones 1-5 et 1-6. Soit une hausse égale à celle pratiquée en 2009.

  • La taxe d'habitation

D'après Localtis, le site d'information de la Caisse des dépôts, la réforme de la taxe professionnelle pourrait avoir comme effet pervers d'augmenter le montant de la taxe d'habitation pour 3,6 millions de ménages. En effet, les départements ne percevront plus de taxe professionnelle, cette dernière étant désormais versée aux communes et communautés de communes. Or ces dernières n'ont que jusqu'au 1er octobre pour organiser cette nouveauté, et revoir notamment le niveau des abattements de la taxe d'habitation.

Un délai beaucoup trop court pour les collectivités.  En cas de non-prise de décision au 1er octobre, ce sont les abattements déjà pratiqués par les communes adhérentes à l'intercommunalité qui seront appliqués, abattements beaucoup moins généreux que ceux pratiqués par les départements. Le risque serait donc que les ménages paient plus que ce qu'ils ne devraient, avec en première ligne les ménages modestes, qui bénéficient le plus des abattements.

 

CE QUI EST SUPPRIMÉ OU ABAISSÉ

  • Crédit d'impôt sur les intérêt d'emprunt immobilier

Cette mesure phare du paquet fiscal sera remplacée dès 2011 par un "prêt à taux zéro renforcé", c'est-à-dire sans condition de ressources, pour les primo-accédants. Les bénéficiaires actuels du crédit d'impôts continueront à en jouir pendant cinq ans. (Lire : Crédit sur les intérêts d'emprunt : la fin d'une promesse de 2007)

  • Aides pour les étudiants

APL ou demi-part d'impôts, il faudra désormais choisir. Les foyers fiscaux ne pourront désormais plus cumuler les aides au logement pour leurs enfants étudiants et la demi-part par enfant à charge. Les syndicats étudiants dénoncent une mesure qui pénalise les classes moyennes.

  • Aides pour les handicapés

L'Allocation adulte handicapé augmentera de 25 % en six ans au lieu de cinq. Une annonce qui a provoqué la colère des associations, rappelant que les handicapés subissent déjà les franchises médicales, les déremboursements de médicaments et la hausse du forfait journalier hospitalier. Le montant de l'allocation est de 696,63 € par mois.

  • Prime à la casse

La prime à la casse est abaissée à 500 euros pour toute voiture commandée jusqu'au 31 décembre. Son montant était auparavant de 700 euros pour tout véhicule acheté jusqu'au 30 juin.

 

Le Monde.fr
Tag(s) : #INFOS SYNDICALES

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :